in

FESPACO: Le film ‘Tey’ du sénégalais Alain Gomis remporte l’Etalon d’or

Ce malin d’Alain!

Après une semaine de bonheur cinématographique, le Fespaco s’est achevé avec le sacre de “Tey”, un film du Sénégalais Alain Gomis, qui remporte ainsi l’Etalon d’or.

Même s’il ne faisait pas partie des oeuvres favorites, “Tey” (Aujourd’hui, en français) peut-être qualifié comme l’une des surprises agréables de cette 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

altUn honneur pour le Sénégal

Pour le jeune cinéaste sénégalais, cette distinction vient ainsi couronner sa carrière de réalisateur. “C’est un grand honneur et un privilège pour moi de remporter ce prix pour le Sénégal. C’est la preuve que les cinéastes africains ont du talent et sont capables du meilleur“, confie-t-il tout ému.

“Tey” est l’histoire d’un homme du nom de Satché qui vit les derniers moments de sa vie. Il sait qu’il va mourir le soir même et accepte avec beaucoup de courage son imminente fin. Il entreprend de parcourir les rues de son passé à Dakar. Tour à tour il visite ainsi la maison de ses parents, son premier amour, ses amis d’enfance avant de finir par se réfugier auprès de sa femme et de ses enfants. Cet ultime moment est à la fois plein d’appréhensions mais aussi de joies.

Originalité et professionnalisme

Une histoire originale selon les membres du jury long métrage, présidé par la Martiniquaise Euzhan Palcy, qui ont surtout salué les prouesses techniques et professionnelles dont a fait preuve le réalisateur sénégalais qui n’en est pas à sa première oeuvre cinématographique.

Diplômé en histoire de l’art et en études cinématographiques, Alain Gomis a réalisé de nombreux films sur l’immigration et l’identité: “Caramel et chocolats” (1996) ; “Tout le monde peut se tromper” (1998) ; “Tourbillons” (1999) ; “L’Afrance” (2001) ; “Petite lumière” (2003) ; “Ahmed” (2006) ; et “Andalucia” (2008).

“La pirogue” remporte l’Etalon de bronze

Un palmarès élogieux qui se voit couronner par le prestigieux Etalon d’or de Yennenga, qui le fait entrer ainsi dans le cercle fermé des élites du cinéma africain.

Belle récompense également pour le Sénégal doublement honoré à cette 23ème édition du Fespaco avec l’Etalon de bronze remporté par “La pirogue” de Moussa Touré, tandis que l’étalon d’argent est revenu à l’Algérie avec “Yema” de Djamila Sahraoui.

Rendez-vous est maintenant pris pour 2015 pour la 24e édition du Fespaco.

PENTATHLON: Nana Djimou : La Franco-Camerounaise sur le toit de l’Europe

KENYA: Elections générales sur fond de violence