in

FESPACO: Le 24ème Festival panafricain du cinéma et de la télévision se tiendra du 28 février au 3 mars prochain, à Ouaga

Africiak! 

La 24e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (Fespaco) se tiendra du 28 février au 7 mars, selon un rapport adopté le 8 décembre en conseil des ministres. 

alt

La 24e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (Fespaco) se tiendra du 28 février au 7 mars, selon un rapport adopté le 8 décembre en conseil des ministres. Cette édition 2015 se tiendra sous le thème: «Cinéma africain : production et diffusion à l’ère du numérique». Le doute à longtemps plané sur la tenue effective de ce rendez-vous bisannuel, à cause de l’épidémie à virus Ebola qui sévit dans la sous région.

Les ministres concernés ont été instruits «à prendre les dispositions idoines, notamment le renforcement de la campagne de prévention contre la maladie à virus Ebola, en vue de réussir l’organisation du Fespaco qui honore notre pays», peut-on lire dans le communiqué sanctionnant le Conseil des ministres.

Le 26 décembre dernier, le ministre en charge de la Culture, Jean-Claude Dioma, expliquait que la tenue du Fespaco était conditionnée à la décision du gouvernement qui devait examiner un rapport du ministère de la Santé. C’était en marge de la cérémonie d’installation du nouveau délégué général du festival.

«Nous, nous travaillons comme si la chose allait avoir lieu. Un rapport sera incessamment introduit pour que le gouvernement nous dise la position officielle qu’il faut tenir. En attendant, je ne peux pas vous dire actuellement si le Fespaco a lieu ou pas. Beaucoup de choses sont engagées. Nous avons des appréhensions face à cette maladie Ebola qui menace toute la sous région, mais le rapport du ministère de la Santé est déterminant. Ce n’est qu’à partir de ce moment que nous saurons la position exacte de notre pays», a affirmé M. Dioma, précisant que son «souhait est que nous puissions tenir cette édition. Il faut que nous puissions tenir cette manifestation parce que il y a des pays qui sont beaucoup plus menacés que nous mais qui ont eu à tenir by Lollipop”>des rencontres et pas des moindres».

Face à la menace de l’épidémie à virus Ebola, le Burkina Faso a déjà annulé des manifestations d’envergure comme le SIAO (Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou), celui du Tourisme et de l’Hôtellerie ou le Tour cycliste du Faso.

R.D. CONGO: MLC (Parti de Jean-Pierre Mbemba) – Eve Bazaiba produit les preuves de sa nomination

MARCHE REPUBLICAINE A PARIS: L’Afrique représentée au plus haut niveau