in

ETHIOPIE: Les étoiles montantes de la musique

Notes de futur!

Le mois dernier, des sonorités de l’Espagne classique ont résonné dans un endroit inhabituel : le Théâtre national éthiopien à Addis-Abeba. Les étudiants de l’École YARED, seul institut éthiopien d’enseignement supérieur en matière de musique, étaient sous la direction de Silvia Sanz Torre, chef de l’Orchestre métropolitain de Madrid. L’occasion de rencontrer quelques élèves de cette école.

altCe concert a encouragé les étudiants à poursuivre leurs études et à beaucoup travailler. Au cours des 30 à 40 dernières années, il n’y a pas eu de concert d’un orchestre essentiellement formé par des étudiants ou des enseignants venant d’Éthiopie“, affirme Tadele Tilahun, directeur de l’école YARED.

Depuis plus de quatre décennies, YARED, qui fait partie de l’Université d’Addis-Abeba, est devenue un endroit spécial pour les musiciens en herbe, fraîchement sortis du secondaire.

Après 5 ans, les étudiants à YARED sont censés avoir terminé leurs études, obtenant de ce fait une licence ou un diplôme d’art. La plupart commencent alors à travailler en tant que musiciens classiques.

Si tous les étudiants éthiopiens sont comme ceux de YARED, la nouvelle génération de musiciens classiques d’Éthiopie a de bonne chance de briller. Ce que le directeur de l’école, M. Tilahun, prend en compte dans l’organisation de l’école.

Les défis sont encore énormes. Les étudiants ne peuvent pas s’acheter des instruments acoustiques, ils coûtent cher et sont difficiles à trouver, par conséquent c’est l’école qui doit les fournir. En outre, la main-d’oeuvre est limitée, de sorte que la qualité et la quantité doivent être améliorées afin de maintenir un intérêt accru pour la musique classique au sein de la société éthiopienne“, lance-t-il.

AFRIQUE DU SUD: Nelson Mandela est sorti de l’hôpital

SENEGAL: L’Assemblée nationale rejette la motion de censure contre le PM Abdoul Mbaye