in

ÉMIGRATION ITALIENNE: Les émigrés italiens sont le double des immigrants étrangers arrivés en Italie!

Nous… immigrés chez les émigrants?

Les chiffres du rapport de la Fondation «Migrantes» parlent de 94.000 Italiens ayant émigré de leur pays , en 2013. Plus de 70% parmi eux ont choisi le Royaume-Uni. Il y a au total 4,5 millions Italiens vivant à l’étranger

altLes chiffres du rapport de la Fondation «Migrantes» parlent de 94.000 Italiens ayant émigré de leur pays , en 2013. Plus de 70% parmi eux ont choisi le Royaume-Uni. Il y a au total 4,5 millions Italiens vivant à l’étranger. Avec 725 000 italiens inscrits l’AIRE (Association des Italiens Résidents à l’Etranger), c’est-à-dire des Italiens à tous les égards, l’Argentine est en tête des pays d’émigration italienne, suivie de l’Allemagne (665.000) et Suisse (570.000) Environ 95.000 en 2013, un peu moins de 80.000 en 2012: l’exode des Italiens qui vont à l’étrangerne s’arrête pas, c’est une «armée» dont les rangs grossissent d’année en année, en cette période de crise économique. En fait, c’est essentiellement les jeunes qui s’en vont, vu qu’en Italie, ils sont aux prises avec des taux de chômage vertigineux.

Cette perception générale est confirmée par le 9ème rapport “Italiens dans le Monde” 2014 de la Fondation Migrantes, présenté à Rome. Le chiffre a dépassé les flux des travailleurs immigrés en Italie, qui en sont, chaque année, environ la moitié, à savoir 43.000 en 2010.

Durant l’année 2013, il y a 94.126 Italiens qui se sont transférés à l’étranger (en 2012, ils étaient 78.941), soit + 15.000 (+ 16,1%). Ils sont pour la plupart des hommes, tant en 2013 (56,3%) qu’en 2012 (56,2%), célibataires (60%) et mariés (34,3%). 

La tranche d’âge la plus représentée est celle des 18-34 ans (36,2%), suivie par celle des 35-49 ans (26,8%), ce qui démontre clairement comment la récession économique et le chômage sont les causes réelles de cette poussée à partir. Les enfants sont 18,8% dont 12,1% ont moins de 10 ans.

Le Royaume-Uni, avec 12.933 nouveaux membres de l’AIRE (+ 71,5% par rapport à 2013)  au début de l’année 2014, est le premier pays de destination. Suivent l’Allemagne (11.731 soit + 11,5%), la Suisse (10.300, soit + 15,7%) et la France (8.402, soit + 19,0%).

Étonnamment, c’est une région du nord, la Lombardie, qui a subi la plus grande “hémorragie”, avec 16.418 départs, suivie par le Veneto (8.743) et Lazio (8.211).

En absolu, l’augmentation du nombre d’Italiens enregistrés dans l’AIRE a été de 141.000 en 2013, soit + 3,1% par rapport à 2012. Dans le monde, il y a 4.482.115 Italiens vivant à l’étranger enregistrés à l’AIRE, au 1er janvier 2014. L’Argentine est le premier pays de résidence, suivi de l’Allemagne, la Suisse et la France.

Les 52,1% proviennent du Sud de l’Italie. Les mineurs sont, au 1er janvier 2014, 691.222, en légère baisse par rapport à 2013 (673 489), mais si leur nombre continue de diminuer, augmente au contraire celui des inscriptions à la naissance: de 38,8% (2014) à 39% (2014). Augmentent également les plus de 65 ans, qui sont 878.209 (+ 0,8% depuis 2010), et la plupart vivent en Amérique du Sud.

CENTRAFRIQUE: La présidente Catherine Samba Panza promet d’éclairer l’opinion sur les détournements de fonds

FORMULE 1: GP de Russie – Lewis Hamilton creuse l’écart, Mercedes sacrée