in

EGYPTE: La nouvelle constitution adoptée – Mais l’opposition donne toujours de la voix

Vers la théocratie?

Selon les tendances sur les résultats du referendum le “oui” l’emporte largement avec 63,8% d’un scrutin dont ont participé 33% des inscrits. Malgré cette victoire des frères musulmans, l’opposition n’est pas prête à abdiquer.

altLa nouvelle constitution égyptienne a été officiellement adoptée mardi 25 décembre 2012 au soir. La Commission électorale a confirmé les résultats du référendum déjà donnés par la confrérie des Frères musulmans: 64% des électeurs ont dit «Oui» au cours d’une votation à laquelle ont participé 33% des inscrits. Pour la commission, les irrégularités du scrutin ont été mineures et la plupart des plaintes infondées. Un verdict qui est loin d’être accepté par l’opposition et les organisations de défense des droits de l’homme.

Les premiers à avoir exprimé leur mécontentement sont les jeunes révolutionnaires. Des dizaines d’entre eux ont brûlé des pneus et paralysé pendant une demi-heure le trafic sur le viaduc reliant la partie est du Caire aux quartiers ouest.

Des représentants de l’opposition ont indiqué qu’ils contesteront les résultats par tous les moyens légaux. Des ONG de défense des droits de l’homme sont allées encore plus loin en indiquant qu’elles ne reconnaîtront le résultat que quand l’enquête ordonnée par le ministère de la Justice aura présenté ses conclusions.

Selon le président de la Commission électorale, Samir Abul Al Maati, rien ne prouve qu’il y ait eu des irrégularités dans le scrutin: «Nous avons étudié toutes les plaintes qui ont été déposées. Sans exception, elles ont toutes été rejetées. En Egypte, les élections se déroulent sous la supervision des magistrats pour être valides. Certains ont assuré que des personnes s’étaient faites passer pour des juges dans certains bureaux de vote. Nous avons vérifié tous les noms et nous n’avons trouvé aucune anomalie; tous ceux qui ont supervisé l’opération électorale sont bien des magistrats qui dépendent de nos nombreuses institutions judiciaires égyptiennes. Concernant les résultats du référendum, sachez d’abord que 51 millions d’Egyptiens étaient appelés aux urnes. 17 millions ont voté et le pourcentage de ceux qui ont dit «oui» à la constitution est de 63.8%.

Toujours est-il que la nouvelle constitution est déjà entrée en vigueur, après la signature d’un décret en ce sens par le président Morsi.

Première conséquence, le Conseil consultatif, qui ne disposait d’aucune prérogative, hérite du pouvoir législatif qui était entre les mains du président de la République. Un conseil dominé par les islamistes et dont la première tâche consistera à préparer les élections législatives prévues dans 2 mois.

NIGERIA: Six morts dans l’attaque d’une église durant la messe de Noel

AFRIQUE DU SUD: Nelson Mandela va mieux selon Jacob Zuma