in

ECOBANK: Limogeage du président-directeur général, l’ivoirien Thierry Tano, remplacé par le guinéen Albert Essien

Essien… à bon escient? 

Ecobank s’est séparée de son président-directeur général, Thierry Tano. C’est Albert Essien, le vice-président qui travaille pour la structure depuis 20 ans, qui reprend les rênes du groupe, depuis mardi 11 mars. Le renvoi de Thierry Tano est l’épilogue d’un feuilleton de 9 mois sur fond de scandale et de détournement d’argent.

altM. Tanoh a rejoint le groupe Ecobank en qualité de directeur général en juillet 2012 et a pleinement assumé sa fonction en octobre 2012.

M. Essien travaille à Ecobank depuis plus de 20 ans et occupe le poste de directeur général adjoint du groupe depuis deux ans. Dès sa nomination Albert Essien s’est voulu rassurant. Pourtant, voilà des mois que son établissement est dans l’œil du cyclone.

Je m’engage à réaliser notre vision de construire une banque panafricaine de classe internationale qui contribue au développement économique et à l’intégration financière de l’Afrique“, a annoncé M. Essien, suite à sa nomination. «Nous avons rencontré des défis au niveau de notre gouvernance, mais ils ne sont pas insurmontables».

Tout a commencé en août 2013. Une directrice financière, Laurence do Rego dénonce alors la mauvaise gestion du groupe et la falsification de résultats financiers. Thierry Tano aurait en outre touché en 2012 presque un million de dollars de bonus de plus que stipulé dans son contrat.

Début janvier 2014, Laurence do Rego est renvoyée. Branle-bas de combat au conseil d’administration, les pourfendeurs et les défenseurs de Thierry Tano s’écharpent pendant des semaines. Jusqu’à ce que l’actionnaire principal d’Ecobank, le groupe sud-africain South Africa Investment corporation, tape du poing sur la table et mette tout le monde d’accord. Thierry Tano doit partir et Laurence do Rego revenir.

Ecobank pèse aujourd’hui 200 milliards USD et est présente dans 33 pays d’Afrique. A l’heure où la finance loue la croissance record africaine et les opportunités qu’elle offrirait, ce scandale risque d’inquiéter le secteur des affaires du continent.

LIBYE: Le pays n’a plus de Premier ministre – Confiance retirée à Ali Zeidan

SENEGAL: Alliance des partis AFP (Moustapha Niasse) et APR (Macky Sall)