in

DRIVE IN ITALY: Projet de l’ANIA – Sécurité routière comme véhicule d’intégration sociale

Conduire bien, c’est bien se conduire!
Lancement d’un nouveau projet dédié aux “nouveaux citoyens italiens”: plate-forme e-learning et cours de conduite sécuritaires.
altDRIVE IN ITALY: Sécurité routière comme véhicule d’intégration sociale.
Une plate-forme de e-learning en 6 langues, un cours de formation en ligne pour apprendre les règles du code de la route, dans le décor des plus importantes villes italiennes, un guide avec les attitudes responsables au volant et 1000 cours de conduite sécuritaires comme récompense.
Voici les principales caractéristiques de “Drive in Italy”, le projet de formation et d’éducation à la sécurité routière destiné aux “nouveaux citoyens italiens”, réalisé par la Fondation ANIA pour la Sécurité Routière, sous le patronage du Ministère de l’Intégration.
Présenté le 21 Janvier au Ministère de la ministre de l’Intégration par la Ministre Cécile Kyenge et le président de la Fondation ANIA, Aldo Minucci, “DRIVE IN ITALY” est en ligne pour être utilisé par les “nouveaux citoyens italiens”. 
Pour y accéder, vous devez posséder un permis de conduire valable en Italie, vous connecter au site http://driveinitaly.smaniadisicurezza.it et sélectionner votre langue préférée: italien, anglais, roumain, albanais, chinois et arabe.
Une fois que vous vous etes enregistré et etes entré dans la plate-forme, vous pouvez démarrer un programme de formation. L’objectif est de connaître le code de la route, mais aussi de sensibiliser le public sur les attitudes de la conduite à assumer selon le contexte dans lequel on évolue (urbain, extraurbain).
IMPORTANT: Les 1000 meilleurs usagers qui auront passé avec succès le cours de conduite en ligne, auront la possibilité d’accéder à des cours de conduite sécuritaires, qui enseignent les techniques pour faire face à des situations dangereuses sur la route et fournissent les bases pour améliorer les compétences de conduite.
«Ce projet est aussi une façon de contribuer à améliorer la connaissance de la langue italienne, à travers l’explication des termes techniques relatifs à la matière. Voici un outil utile et de facile d’accès à offrir à ces  “nouveaux citoyens italiens” pour créer une culture de la prévention ayant un impact positif sur la sécurité publique. Je souhaite que cette plate-forme et aux initiatives connexes le plus grand des succès dans le but de réduire les accidents de la route, augmenter la conscience des conducteurs et conductrices immigrés et accroître la connaissance de l’Italie», a dit le ministre Cécile Kyenge.
De son coté, le président de l’ANIA, Aldo Minucci, a déclaré: «La volonté de la Fondation ANIA est de porter une attention particulière à ces “nouveaux citoyens italiens” qui contribuent de fait à la croissance de notre pays, en améliorant leur connaissance des règles de la circulation et, en conséquence, la sécurité sur nos routes. La mobilité est un facteur clé du développement et de l’intégration sociale. Pour que ce processus se réalise, il faut promouvoir la connaissance du code de la route italien et de ses règles. Pour cette raison, nous pensons mettre à disposition un cours de formation à la conduite, dans la langue d’origine des “nouveaux citoyens italiens” aussi, puisse promouvoir une cohésion accélérée et une intégration efficace dans le tissu social de notre pays».
“DRIVE IN ITALY” est l’une des initiatives les plus importantes parmi celles prévues à l’occasion du 10ème anniversaire de la Fondation ANIA pour la Sécurité Routière (www.fondazioneania.it), une Onlus (Organisme sans but lucratif), constitué en 2004 par les Compagnies d’Assurances pour lutter contre le grave problème des accidents de la route, à travers des projets et des actions concrètes visant à réduire les accidents et à sauver des vies.
Au fil des ans, des Protocoles d’accord ont été signés et des projets réalisés avec les Ministères de l’Intérieur, des Infrastructures et des Transports, de l’Education Nationale, des Politiques de la Jeunesse, la Gendarmerie (Carabinieri) et les divers corps de la Police Municipale. 
Les collaborations naissent de la conviction que c’est seulement en faisant système qu’il est possible de réduire considérablement le nombre et la gravité des accidents. C’est dans cet esprit que sous le patronage du Ministère de l’Intégration, qu’est né “DRIVE IN ITALY”.

INDE: Trois étudiants inventent “She”, le soutien-gorge anti-viol!

CENTRAFRIQUE: Le vice-président de la BDEAC, André Nzapayeke, nouveau Premier ministre