in

DÉMASQUEZ LES MOSQUÉES! Milano: “Oui aux mosquées de quartier”

Accord entre la Commune et les Communautés islamiques sur les lieux de culte.

Nouveaux espoirs pour vieux problèmes de Milano, avant tout pour les lieux de culte musulmans. La municipalité et les Communautés islamiques, réunies sous le nouveau sigle CAIM, ont trouvé un accord, partiellement soutenu par le PDL (Peuple de la Liberté).


La solution semble être de mettre de côté, au moins pour l’instant, le projet ambitieux d’une grande mosquée, sur le style de Rome, pour se consacrer à la construction de petits espaces de culte, dans les quartiers de la ville.
L’Adminstration s’engage à créer des lieux de culte dans les quartiers pour sortir des solutions tampons, indignes d’une ville comme Milano”, a déclaré l’Assesseur au Bien-etre qui a participé à la réunion avec le vice-maire Maria Grazia Guida et l’Assesseur à la Sureté, Marco Granelli.

Bisconti a expliqué que “le grand lieu de culte reste une priorité et il y a aussi un engagement afin que ce Ramadan soit le dernier affronté en situation d’émergence“, se référant au fait que les croyants devaient se réunir sous la tente du Théatre Ciak, une solution “inappropriée, ni pour ville, ni pour lles fidèles“.

L’idée de se concentrer sur les centres de culte de quartier a été soutenue par le directeur du Centre islamique de Viale Jenner, Abdel Hamid Shaari, qui s’est dit satisfait, précisant que l’urgence était de “trouver rapidement une solution. Le grand centre monument n’est pas la priorité. A présent, nous voulons que soient enfin reconnues dstructures dignes aux diverses communautés“.

Le nouveau rendez-vous a été fixé au 14 septembre, lorsque les parties se rencontreront à nouveau pour faire une cartographie initiale des espaces pouvant être destinés à de nouveaux centres de prière, et pour lesquels le CAIM a sollicité la création d’une “Commission d’études juridiques et urbanistiques en mesure de garantir le droit de culte“.

Avec la nouvelle administration, il semble y avoir une accélération du dialogue entre la municipalité et la communauté musulmane qui, ces derniers mois, était souvent en conflit avec la gestion Moratti-De Corato, ce qui fait espérer en une solution rapide pour endiguer le surpeuplement des fidèles musulmans, les jours de la prière, ce qui a toujours été au centre des frictions et des causes de l’intolérance avec les résidents locaux.


Sur l’accord, toutefois, la Lega Nord a déjà levé les barricades annonçant une pétition pour bloquer le projet tandis que le PDL a lancé des signes d’ouverture, réaffirmant cependant «son opposition ferme et résolue à la Grande Mosquée“, mais se déclarant possibiliste sur de petits lieux de culte “à condition que ce soit des espaces adéquats qui ne créent pas des déséquilibres dans le tissu social des quartiers“, ont déclaré le chef de groupe du PDL, Carlo Masseroli et le vice-président du Conseil municipal, Riccardo De Corato.

 

M.I.

ESPAGNE: Stop aux immigrés roumains

RETRAITES: Les immigrés sauveront les pensions italiennes