in

COTE D’IVOIRE: Régionales et Municipales – PDCI: Rescousse ou nouvelle secousse?

Le PDCI… “parti” pour de bon?

Le secrétaire général du Pdci-Rda, Alphonse Djédjé Mady, scrute l’horizon avec beaucoup d’espoir. Comment revenir à la première place et démontrer par là de rester le premier parti de la Côte d’Ivoire?

altUne nouvelle défaite serait synonyme d’une réelle perte de vitalité pour ce parti qui a dirigé la Côte d’Ivoire pendant 33 ans. En octobre 2010, personne n’avait parié que le candidat du Pdci-Rda à la présidentielle, Henri Konan Bédié, sortirait dès le premier tour. Nombreux sont ceux qui, au contraire, l’avaient donné, vainqueur de ce scrutin historique. Son parti n’était-il pas le mieux implanté en Côte d’Ivoire? N’avait-il pas les cadres les mieux outillés pour l’organisation d’une élection? Mais sur le terrain et dans les urnes, la réalité a été tout autre.

Le Pdci-Rda n’a pas réussi le passage de la majorité affective à celle effective. Avec 25,24%, Henri Konan Bédié a pointé 3ème à cette élection. Le Pdci-Rda n’a pu consolider sa place de parti leader. Hormis la région du centre, il a subi des revers inattendu dans la région de la Comoé qui, jusque-là, lui était acquise. Abengourou, Agnibilékrou, Grand-Bassam et Aboisso ont échappé au contrôle du parti “bâtisseur de la Côte d’Ivoire moderne”.

Le scrutin législatif de décembre 2011 était considéré comme celui du rachat. Démontrer à tous que malgré la défaite lors de la présidentielle, le Pdci-Rda demeure “toujours premier”. Mais une fois encore, le bateau a pris de l’eau. Nouvelle bérézina pour le parti d’Henri Konan Bédié, 2ème derrière le Rassemblement des républicains qui conforte sa place de leader de la vie politique ivoirienne.

Ces élections couplées représentent une nouvelle occasion pour le Pdci-Rda de revenir au premier rang de la loge d’honneur. La sélection des candidats a été faite après des consultations qui ont abouti, pour la plupart, à des choix consensuels. Henri Konan Bédi, le premier responsable de ce parti, avait donné des instructions dans ce sens au Comité électoral dirigé par le général Gaston Ouassénan Koné. La recherche du consensus vise à éviter les candidatures indépendantes. Au cas où les négociations pour des listes communes du RHDP (Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix) n’aboutissent pas, le Pdci-Rda dispose de son commando pour jouer les premiers rôles.

TOGO: Disparition de Sylvanus Olympio – Messe de commémoration dans la désunion

SENEGAL: Célèbration de la naissance du prophète (psl) à Tivaouane