in

COTE D’IVOIRE: Obama change de ton sur la Côte d’Ivoire – L’ambassadeur Phillip Carter III se révolte contre Ouattara

Obama secoue la… “Barack” de Ouattara?

Qu’est-ce qui a bien pu piquer Phillip Carter III, l’ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire? Après avoir installé Alassane Ouattara au pouvoir, le voilà qui s’insurge aujourd’hui contre le poulain de la communauté dite internationale. Mercredi 17 avril, à Yamoussoukro, capitale politique ivoirienne, le diplômate américain a appelé le chef de l’Etat ivoirien à tenir sa promesse de lutter contre l’impunité et d’assurer une justice impartiale concernant les crimes commis durant la crise postélectorale de 2010-2011.

altSelon l’Agence France Presse (AFP) qui rapporte l’information, Phillip Carter III n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour dénoncer une justice des vainqueurs en Côte d’Ivoire sous le régime Ouattara.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé que toutes les personnes responsables de crimes graves devraient être traduites en justice et qu’il n’y a pas de place pour une culture de l’impunité ou une Justice des vainqueurs en Côte d’Ivoire… Le gouvernement à tous les niveaux devrait tenir cet engagement“, note l’Afp dans le discours que M. Carter III a tenu dans la capitale politique Yamoussoukro et diffusé par ses services.

Des violations des droits de l’Homme et des crimes de guerre ont été commises par les deux camps impliqués dans le conflit, mais à ce jour, à l’exception de quelques soldats du rang, toutes les personnes détenues et inculpées pour leur rôle dans la crise postélectorale sont issues d’un seul camp du conflit“, a déploré le diplômate américain, estimant que la réconciliation nationale dépend des progrès vers une justice impartiale.

L’Afp a indiqué que c’est avec une insistance particulière que Phillip Carter III a invité les nouvelles autorités ivoiriennes à poursuivre la coopération avec la Cour pénale internationale (Cpi).

Que devrait-on conclure après cette sortie de l’ambassadeur des Etats-Unis? Devrait-on comprendre que le poulain de la communauté dite internationale est en train de perdre tous ses soutiens? Possible quand on sait que son intervention arrive quelques jours seulement après Human Rights Watch qui appelait, justement, toute la communauté financière internationale à conditionner son aide au régime à l’instauration d’une Justice impartiale en Côte d’Ivoire.

L’Ong américaine de défense des Droits de l’Homme accusait Alassane Ouattara de pratiquer la Justice des vainqueurs en Côte d’Ivoire et la Cpi de la légitimer en ne poursuivant que les seuls proches du président Laurent Gbagbo. Bien que des pro-Ouattara seront constamment cités pour avoir commis les crimes les plus atroces dans la crise postélectorale.

SENEGAL: Eglise catholique – Thiès prépare l’ordination de son évêque

LIGUE DES CHAMPIONS CAF: Le Tout Puissant Mazembe courbe l’échine face à Orlando Pirates (buts à 1)