in

COTE D’IVOIRE: L’accueil triomphal des Eléphants champions d’Afrique

Allez les “Elé…fans”! 

Arrivés à 14h 07 minutes à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, c’est en héros que les joueurs de l’équipe nationale ont été accueillis par les Ivoiriens avec à leur tête le Chef de l’État. Membres du gouvernement, élus, chefs religieux et traditionnels, tous étaient présents à l’accueil. 

alt

Combien étaient-ils ces supporters des Éléphants? Sans entrer dans la guerre des chiffres, mais il est toutefois important de noter que la population abidjanaise est sortie nombreuse, pour certains tôt le matin pour rendre un hommage mérité aux Éléphants, héros de Bata, lundi 9 février 2015.

Journée déclarée fériée, chômée et payée par le ministère d’État, ministre de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle.

Habillés pour la plupart aux couleurs nationales (orange-blanc-vert) avec en mains des grelots, des vuvuzelas, des trophées imités, des drapeaux, les supporters sont venus de Yopougon, d’Abobo, d’Adjamé, de Cocody, etc. chacun avec ses moyens pour rallier les lieux de rassemblement: soit à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët, soit au stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Plateau.

Certains étaient à pieds, à motos, dans les convois dans les minicars, les bus de Sotra offerts gratuitement au transport du public ce lundi, d’autres dans les véhicules personnels…

Personne n’a voulu se faire compter l’événement.Les populations de Koumassi, de Marcory, de Treichville, sans distinction de partis politiques, de nationalité, de couleurs se sont massées le long du boulevard Valéry Giscard d’Estaing où des sonorisations ont été installées au niveau des zones stratégiques (grand carrefour de Koumassi, entrée du pont à Marcory) pour réserver un accueil chaleureux aux Éléphants. Ni le soleil qui battait son plein en cette journée de février, ni la menace d’enlèvements des personnes qui est d’actualité,n’ont ébranlé, aucunement, leur ardeur.

Pour Assouman Touré résidant à Marcory,«la Côte d’Ivoire est en joie et le peuple ivoiriense doit de venir accueillir les Éléphants parce qu’il y a 23 ans que la Côte d’Ivoire court après cette coupe».

Pour sa part, Danon Luc, la trentaine révolue résidant également à Marcory, «c’est une journée de joie intense parce que la plupart de la jeune génération n’a pas pu vivre le premier titre. C’est donc l’occasion devoir ce deuxième sacreen directafin de pourvoir le raconter aux générations futures».

C’est également l’avis de Kamagaté Soumanaqui habite Koumassi. Il estime que « c’est un événement historique et de tels événements, on ne l’attend pas à la maison parce que cela n’arrive pas tous les jours. On le vit en direct ».

Quant à Mme Ettien Marinella de Koumassi, elle estime que «c’est une grâce de Dieu vu les conditions dans lesquelles les Éléphants ont remporté cette coupe». C’est donc à juste titre qu’elle a souhaité que ce triomphe des Éléphants ramène la paix en Côte d’Ivoire.

COTE D’IVOIRE: 75 Millions CFA, le geste magnanime de Ouattara envers Hervé Renard!

IMMIGRATION CLANDESTINE EN ITALIE: 300 migrants disparus dans des naufrages en Méditerranée?