in

COTE D’IVOIRE: La vérité sur les salaires de Sabri Lamouchi et François Zahoui

ça a l’air de… salaires “combines”?

La Fédération ivoirienne de football a lancé un appel à candidatures pour le poste de sélectionneur-entraîneur de l’équipe nationale A et locale. Depuis une semaine, les contacts des techniciens ivoiriens et expatriés s’enregistrent au siège de la FIF, à Treichville, pour constituer de dossiers.

La Fédération ivoirienne de football a lancé un appel à candidatures pour le poste de sélectionneur- entraîneur de l’équipe nationale A et locale. Depuis une semaine, les contacts des techniciens ivoiriens et expatriés s’enregistrent au siège de la FIF, à Treichville, pour constituer de dossiers. Giovanni Trapattoni (Italie), Raymond Domenech (France), Hervé Renard (France), Losseni Konaté (Côte d’Ivoire), Gouamené Alain (Côte d’Ivoire), François Zahoui (Côte d’Ivoire), selon plusieurs sources, ont déjà fait actes de candidatures.

Selon le communiqué de la FIF, c’était lundi 14 juillet 2014 que prenait fin l’appel à candidature.

Mais le mystère reste entier sur le salaire que la FIF proposera au futur sélectionneur des Eléphants. Ce que l’on sait depuis le départ de Sabri Lamouchi, c’est que le technicien franco-tunisien empocherait par mois 40 millions CFA. Un traitement salarial princier, puisque l’Ivoirien François Zahoui ne toucherait que 10 millions  CFA.

«Il faut que la FIF apprenne à respecter et à faire confiance aux entraîneurs ivoiriens. Avec 10 millions  CFA par mois, Zahoui a conduit les Eléphants en finale d’une CAN. Yéo Martial nous a permis de gagner une CAN. Dites-moi, quel entraîneur expatrié a fait mieux ? Alors que ce sont eux qui ont tous les privilèges. Sabri Lamouchi touchait 40 millions CFA. Pour un stagiaire, c’en était trop. Aujourd’hui, il y a une ruée à la FIF pour prendre cette équipe nationale», a martelé, sous le couvert de l’anonymat, un ex-international ivoirien, en poste à la FIF.

En tout cas, pour une fois, le président de la FIF, Sidy Diallo, doit dire à la face de la Nation, le salaire du futur sélectionneur, comme cela se fait partout dans le monde. Si pour la Coupe du Monde 2014, le montant des primes des Eléphants a été dévoilé par le ministre Alain Lobognon, il est temps que la FIF mette fin au fétichisme des chiffres pour éviter la polémique.

CONGO-BRAZZAVILLE: Ouverture du Forum de Brazzaville pour la paix en Centrafrique

RAPANDAR FESTIVAL: Le Festival des cultures du monde de Saint-Louis, au Sénégal!