in

COTE D’IVOIRE: Interdiction de fumer dans les lieux publics – La phase de sensibilisation a commencé

Le tabac… t’abat!

Le décret portant interdiction de fumer dans les lieux publics et les transports en commun de la Côte d’Ivoire, signé le 10 octobre 2012, est rentré dans sa phase de sensibilisation qui va durer un mois. Une mesure qui appelle à un changement de comportement des fumeurs de cigarette.

altLes fumeurs vont devoir apprendre de nouvelles habitudes lorsqu’ils se retrouveront dans des lieux publics ou dans les transports en commun. En effet, le décret portant interdiction de fumer dans les lieux publics et les transports en commun signé le 10 octobre dernier est rentré dans sa phase de sensibilisation qui va durer un mois. Vendredi, à l’amphithéâtre de l’INFAS (Institut National de Formation des Agents de Santé), sis au CHU (Centre Hospitapier Universitaire) de Treichville, Dr. Raymonde Goudou Coffie, ministre en charge de la santé et de la lutte contre le sida a lancé la campagne de sensibilisation sur le contenu du décret.

Pour faciliter l’application dudit décret, il est nécessaire de sensibiliser les populations“, a indiqué le ministre de la santé pour justifier le lancement de cette campagne. A l’en croire, “un accent particulier sera mis sur les actions de proximité à l’endroit de certaines populations cibles. Je fais allusion ici aux responsables des structures hôtelières, des restaurants et autres lieux de divertissements que sont les bars, les boîtes de nuits… “

Dans le monde, selon les estimations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), on compte plus d’un milliard de fumeurs. Un chiffre qui est en perpétuelle augmentation. Pourtant toujours selon la même source, l’épidémie du tabagisme tue près de 6 millions de personnes chaque année dont plus de 600.000 sont exposées à la fumée secondaire. 8 millions de morts d’ici 2030 si rien n’est fait. En fait, le tabagisme est à l’origine estime les experts, de plus de 30 maladies chroniques et d’autres conséquences souvent mortelles : hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux, cancers, broncho-pneumopathies obstructives chroniques, petits poids de naissance, accouchements précoces…

En Côte d’Ivoire, selon une enquête réalisée en 2005 par le ministère de la santé, sur 100 habitants, 13 sont des fumeurs. C’est dire que si on rapporte cette statistique sur l’ensemble de la population ivoirienne estimée à environ 20 millions d’habitants, on a 2.600.000 personnes qui fument. Ce qui est énorme. Et cela, sans compter les fumeurs passifs (ceux qui inhalent la fumée rejetée par les fumeurs).

En 2009, une autre enquête réalisée dans le milieu scolaire a révélé qu’il y a dans la tranche 13 à 15 ans, 5,6% de fumeurs. “Si cette campagne prend au niveau des jeunes, j’aurais gagné mon pari. Car, vous êtes l’avenir du pays“, a souhaité Raymonde Goudou.

Après cette phase de sensibilisation, ça sera la phase de répression dans les maquis, les boites de nuit, les restaurants, les véhicules de transport en commun… Les contrevenants selon le décret, seront punis d’une amende de 15 à 150 mille fcfa et les propriétaires des espaces ou des véhicules de transport d’une amende de 50 à 250.000 CFA.

EL HADJ DIOUF: Le footballeur sénégalais de Leeds sanctionné de 2 semaines sans salaire!

AFRIQUE DE L’OUEST: Commerce intra-régional – L’oignon sénégalais à l’assaut des marchés mauritanien et guinéen