in

CÔTE D’IVOIRE: Des députés et cadres du FPI retirent leur candidature des législatives

Le FPI ne participera donc pas aux élections du 11 décembre 2011.

La situation sociopolitique délétère née de la crise postélectorale vient de connaître une nouvelle escalade avec le transfèrement du Président Laurent GBAGBO devant la Cour Pénale Internationale à La Haye.

 

Face à cette actualité qui pourrait mettre à mal la cohésion sociale déjà fortement fragilisée par les évènements postélectoraux, des Députés et Cadres du FPI qui, “dans le souci de contribuer à l’instauration d’un climat social et politique apaisé, en vue d’oeuvrer à la réconciliation“, disent-ils, avaient pris la décision de participer aux élections législatives à venir en tant qu’indépendantsle groupe du FPI, ont décidé de retirer leurs candidatures.

La décision de se présentaer aux élections, prise contre la volonté des instances du parti dont ils se réclament, visait à favoriser le dialogue républicain et à renforcer la confiance née de la libération de quelques-uns des cadres du FPI incarcérés, ainsi que des promesses du pouvoir de donner satisfaction à certaines de leurs revendications“, explique le Député Seri Dehoua Victor Basile, porte-parole du groupe qui explique aussi que “leur participation à ces élections législatives visait aussi à offrir au FPI, une tribune d’expression libre et légale, pour continuer de défendre leurs idéaux dans un cadre républicain, tant il est vrai que l’Assemblée Nationale est le lieu par excellence de l’expression démocratique et de la parole libérée“.

En décidant de prendre part à ces élections législatives, le Groupe déclare également qu’ils avaient aussi à coeur de donner une réponse définitive à la question de l’appartenance de notre pays au Traité de Rome instituant la Cour Pénale internationale (CPI), vu que la Côte d’Ivoire n’a, à ce jour, pas encore ratifié ce traité.

Pour le groupe, ce transfèrement de Laurent GBAGBO à La Haye appelle de la part du Groupe des Députés et Cadres du FPI candidats indépendants aux élections législatives du 11 Décembre 2011, quelques observations. Le Groupe des Députés et Cadres du FPI candidats indépendants aux élections législatives du 11 Décembre 2011:

1 dénonce l’illégalité de la décision de la de la CPI, parce que juridiquement non fondée;

2 entend, par ailleurs, marquer son extrême indignation et exprimer sa désapprobation devant ces méthodes qui traduisent clairement l’absence de volonté du gouvernement d’engager un dialogue franc et républicain avec les forces vives de la nation;

3estime que le transfèrement du Président Laurent GBAGBO devant la CPI, à la veille des élections législatives, n’est pas de nature à contribuer à l’instauration d’un climat propice à la tenue desdites élections.

En conséquence, le Groupe des Députés et Cadres du FPI candidats indépendants aux élections législatives du 11 Décembre 2011:
demande au gouvernement le report pur et simple des élections législatives du 11 Décembre 2011, afin de se donner le temps de travailler à l’émergence d’un environnement sociopolitique propice à la tenue d’échéances électorales sans heurts ;
demande la libération immédiate du Président AFFI N’Guessan, ainsi que des autres Cadres encore en détention, en vue d’offrir aux Ivoiriens une alternative allant dans le sens de la décrispation du climat politique;
souhaite que le gouvernement crée les conditions favorables à l’instauration d’un véritable dialogue politique avec toutes les forces vives de la nation ;
se réserve le droit de suspendre sa participation au processus électoral, en attendant que les conditions ci-dessus soient réunies;
appelle les populations ivoiriennes et plus particulièrement celles de leurs circonscriptions respectives à la sérénité et au calme. Il leur demande de ne point céder à la provocation et de rester à l’écoute.

ENERGIE: Le plus grand projet hydroélectrique n’éclairera pas des africains

BRÉSIL: La vedette du football Socrates est décédé