in

COTE D’IVOIRE – BURKINA: Autoroute “Abidjan – Ouagadougou” – Démarrage des travaux pour 2015

Autoroute… en route?

Le Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire comporte un volet infrastructure. Le projet d’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou et la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao, en sont des projets-phares.

altLe Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire comporte un volet infrastructure. Le projet d’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou et la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao, en sont des projets-phares.

Le projet d’autoroute Ouagadougou- Yamoussoukro n’est pas dans les tiroirs. Le ministre burkinabè des Infrastructures, du Désenclavement et des Transports, Jean Bertin Ouédraogo, en a donné l’assurance lors de la visite du tronçon Sakoinsé-Boromo, le 19 mai 2014, indiquant que les travaux de ce projet qui vise à accroître la facilitation des transports et du transit routier entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, seront lancés en 2015.

«Nous sommes en train d’achever les études techniques et le Qatar a accepté de nous accompagner dans le cadre de la mobilisation des ressources auprès d’un certains nombres d’investisseurs. Si un seul bailleur accepte de nous financer, même à 25%, nous pourrions démarrer ce projet», a déclaré M. Ouédraogo.

En ce qui concerne le Projet de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao, la 3ème Conférence au sommet, tenue à Yamoussoukro, en juillet 2013, sous la co-présidence du Président du Faso, Blaise Compaoré et de son homologue de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a noté avec satisfaction une avancée. Il a été indiqué que des négociations sont en cours avec un opérateur privé pour la réalisation de ce projet à travers une concession du service public.

En effet, en marge du sommet, les deux délégations ont reçu successivement les groupes Timis et Bolloré pour la réalisation du projet de réhabilitation et de construction de la voie de chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya -Tambao.

Il en ressort un avancement satisfaisant des études effectuées par le groupe Timis. Ce projet, dont l’urgence a été réaffirmée par les deux chefs d’Etat, permettra l’écoulement du gisement de manganèse de Tambao vers le port d’Abidjan. Il y a de l’espoir puisque la société Pan African Minerals du groupe Timis vient de recevoir, le 15 mai dernier, le feu vert du gouvernement burkinabè pour démarrer l’exploitation du gisement de manganèse de Tambao.

S’agissant de la Boucle ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Niamey-Cotonou, la dernière Conférence au sommet s’est félicitée de l’inscription de ce chantier en tant que projet prioritaire du Programme Economique Régional (PER) de l’UEMOA, du plan-directeur ferroviaire de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) et du Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA) de l’Union Africaine (UA).

Elle a noté avec satisfaction les résultats de la 4e réunion du comité de pilotage du projet de la boucle ferroviaire Cotonou-Niamey-Ouagadougou-Abidjan, tenue le 15 juillet 2013 à Ouagadougou au Burkina Faso, entre les ministres en charge des transports de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso et les sociétés Pan African et SITARAIL.

Le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, arrivé dans la capitale burkinabè, le mercredi 21 mai 2014, pour une visite de 72 heures, devait faire, avec la partie burkinabè, le point de ces dossiers qui visent à faciliter la mobilité et les échanges entre les deux pays.

Cette visite est intervenue deux mois avant la 4e Conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, qui se tiendra en juillet prochain à Ouagadougou.

EAU POTABLE: LifeStraw – Une simple paille capable de potabiliser les eaux sales! (Vidéo)

LIBYE: Le général dissident Khalifa Haftar tente le coup, comme il y a 44 ans, avec Khadafi