in ,

CORONAVIRUS: Ouvertures sur les promenades parents-enfants, handicapés et personnes âgées en Italie: clarifications du Ministère de l’Intérieur

Une nouvelle note du ministère de l’intérieur précise les promenades parents-enfants en cette période d’urgence coronavirus, en précisant que “les règles sur les voyages ne changent pas” et que “l’on ne peut quitter son domicile que dans les hypothèses déjà prévues par les DPCM (Décrets du Président du Conseil des Ministres).

Une précédente circulaire du Viminale, diffusée le 31/03/2020, avait expliqué que “il est entendu qu’un seul parent est autorisé à marcher avec ses enfants mineurs, cette activité pouvant être assimilée à des activités motrices en plein air, pour autant qu’elle soit proche de son domicile“.

La communication du ministère de l’intérieur avait fait monter le nez au conseiller pour le bien-être de la région de Lombardie, Giulio Gallera, qui avait déclaré: “Ce n’est pas le moment de baisser la garde. La circulaire du ministère de l’Intérieur risque de créer un effet psychologique dévastateur, en contrecarrant les efforts et les sacrifices consentis jusqu’à présent“.

M. Gallera a également déclaré: “J’espère que les citoyens ignorent cette circulaire folle, insensée et irresponsable, qu’ils restent à la maison et organisent des jeux avec leurs enfants“. Puis il a ajouté que, comme Région Lombardie, “nous allons voir s’il y a une possibilité d’émettre des ordonnances pour la contrecarrer, nous allons l’évaluer avec le président Attilio Fontana“.

Le gouverneur de la région de Campanie, Vincenzo De Luca, avait parlé de “message très sérieux“, rappelant qu’en Campanie, il reste “absolument interdit de sortir se promener ou de faire du jogging“.

Dans la nouvelle note du Viminale, concernant les promenades parents-enfants, on peut lire: “Les règles relatives aux voyages ne changent pas. La circulaire du ministère de l’Intérieur du 31 mars se limitait à clarifier certains aspects interprétatifs sur la base des demandes reçues par le Viminal. Il a notamment été précisé que la possibilité de sortir avec des enfants mineurs n’est autorisée qu’à un seul parent de marcher, à condition que ce soit à proximité de leur domicile et à l’occasion de voyages motivés par des situations de besoin ou de santé“.

La note se poursuit ainsi: “On ne peut quitter son domicile que dans les cas déjà prévus par les décrets du Premier ministre: pour le travail, pour des raisons d’urgence ou de nécessité absolue et pour des raisons de santé. En ce qui concerne l’activité motrice, il a été précisé que, sous réserve des limitations indiquées, il est permis de ne marcher qu’à proximité de son propre domicile. La circulaire a rappelé qu’il n’est en aucun cas permis d’exercer des activités récréatives et de loisirs en plein air et que l’accès aux parcs, villas, terrains de jeux et jardins publics est toujours interdit“.

Puis la dernière phrase: “La même circulaire rappelle qu’en tout état de cause tous les mouvements sont soumis à une interdiction générale de montage et donc à l’obligation de respecter la distance minimale de sécurité. Les règles et les interdictions relatives aux mouvements des personnes physiques restent donc les mêmes“.

Vito Crimi, vice-ministre de l’intérieur et leader politique du M5S (Mouvement 5 Etoiles), a expliqué qu'”il n’y a pas de relâchement des contrôles” et que la circulaire Viminale fait référence aux très jeunes enfants, ceux pour qui “sortir est une nécessité“, et certainement pas “à un jeune de 15 ans. Il faut être clair: nous ne pouvons pas accuser ce qui arrive aux jeunes enfants“, qui ne peuvent pas être “victimes de l’isolement“.

CARBONARA: Comment pasteuriser les œufs pour les pâtes à la ‘carbonara’

“BONUS DE 600 EUROS”: Soumission des demandes à partir du 01/04/2020: les instructions de l’INPS