in

CORONAVIRUS: Attention au bricolage des désinfectants – Comment reconnaître les bons produits

L’Institut supérieur de la santé donne des instructions pour se protéger du coronavirus. Les bons désinfectants sont ceux qui contiennent de l’alcool ou de l’eau de Javel. Gare aux bricoleurs.

Ouste les alchimistes! En période de coronavirus et d’augmentation injustifiée du prix des désinfectants courants pour la peau et l’environnement, il ne faut pas céder à la tentative de se lancer dans des recettes qui peuvent être non seulement inutiles, et même dangereuses pour la santé. C’est ce qu’a rappelé l’ISS (Institut Supérieur de la Santé), qui fournit une série d’indications utiles pour ceux qui veulent se protéger des coronavirus, mais avec discernement.

COMMENT RECONNAITRE LES PRODUITS VALABLES

Tous les produits dont l’étiquette comporte une action “désinfectante” sont autorisés en tant que PMC (Dispositifs Médicaux Chirurgicaux) sur le territoire national par le Ministère de la Santé après évaluation de leur efficacité et de leur sécurité par l’ISS. Sur la base de ces indications, le fabricant a l’obligation de préparer une étiquette indiquant les composants du produit, ainsi que les dangers liés à son utilisation et les conseils de prudence correspondants.

L’étiquette, qui doit être validée par l’ISS et autorisée par le Ministère de la Santé, est essentielle pour éviter une utilisation abusive du produit.
Deux types de désinfectants autorisés sont principalement disponibles sur le marché, l’un pour la peau intacte et l’autre pour les surfaces. Généralement, le premier est à base d’éthanol (alcool éthylique à 75%), le second est à base d’hypochlorite de sodium, l’eau de Javel courante.

Dans tous les cas, pour se protéger contre le coronavirus, le plus important est de se laver les mains souvent et soigneusement, en utilisant de l’eau et du savon ou des solutions alcoolisées et d’utiliser des mouchoirs jetables pour se moucher en prenant soin de vérifier si on éternue ou si on tousse (suivre les 10 règles du ministère de la santé: ).

CE QUE PROPOSE L’OMS

Sur le site de l’ISS, il est également indiqué que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a mis à disposition certaines “recettes” qui ne doivent pas être proposées sous forme de clé personnelle. Mais il est toujours utile de connaître ces “recettes”, de préparation simple et destinées à ceux qui ne doivent pas les vendre mais les utiliser dans leurs propres installations.
Ce conseil est donc valable pour les pharmacies, en cas de besoin, ou pour les laboratoires et suppose de préparer au moins 10 litres de composition à action désinfectante.

Dans le premier cas, l’ingrédient de base est le peroxyde d’hydrogène, dont la concentration doit être soigneusement modulée. Si la concentration se situe entre 5 et 8%, il y a un risque pour les yeux. L’alcool à 96% a également une signification en termes de désinfection, mais il est évidemment inflammable.

La deuxième recette est un cocktail d’alcool isopropylique très concentré, qui peut provoquer de la somnolence et des problèmes oculaires, toujours mélangé avec du peroxyde d’hydrogène.

PRECAUTIONS: Il n’est évidemment pas recommandé de préparer ces mélanges à domicile, dont la formule est disponible sur le site de l’OMS. Mais si par hasard, on entre en possession de récipients contenant ces mélanges, il faut toujours apposer des étiquettes et des informations sur les bouteilles dont on dispose. Par-dessus tout, ils doivent toujours être éloignés des enfants et de la nourriture, pour éviter toute contamination.

Enfin, l’ISS rappelle également que les fabricants de produits similaires sont tenus par la législation européenne d’indiquer sur l’étiquette des formulations (mélange) les indications de danger suivantes:

● Liquide et vapeurs facilement inflammables;

● Provoque une grave irritation des yeux;

● Protéger les yeux et le visage;

● Tenir à l’écart des sources de chaleur;

● Garder le récipient à disposition en cas de consultation médicale;

● Tenir hors de portée des enfants;

● Ne pas fumer, en cas d’incendie utiliser de la mousse résistante à l’alcool, de la poudre chimique, de l’eau pulvérisée, du dioxyde de carbone;

● En cas de contact avec les yeux, rincer abondamment pendant plusieurs minutes. Retirer vos lentilles de contact.

RECETTE: Œufs brouillés au saumon fumé

AUTO: Comment comprendre quand c’est le moment de changer les patins des freins