in

CHEIKH ISMAEL DEME: Professeur de philosophie Arabe – «Les militaires africains et français engagés au Mali sont les vrais sauveurs de l’islam»

“Démé…rites” des intégristes!

A l’occasion de Maouloud 2013, le conseiller chargé des relations de la commune de Bobo-Dioulasso avec les pays arabes, El Hadj Ismaël Démé livre des clés de compréhension de cette commémoration et de la guerre en cours au Mali, sur fond d’islamisme présumé.

altQuel est le sens de la célébration de Maouloud, l’anniversaire du prophète de l’islam, pour les musulmans?

C’est la commémoration de la naissance du prophète Mohammed (Paix et Salut sur lui) appelée en arabe Maouloud. C’est ce que nous retrouvons chez nos frères chrétiens avec Noël où ils montrent leur joie, leur attachement à Jésus-Christ. L’humanité doit prendre la vie du prophète Mohammed en exemple. Maouloud c’est l’occasion pour les musulmans qui ne comprennent pas l’arabe, de se joindre aux intellectuelles pour raconter l’histoire du prophète de façon à ce que chacun se sente en harmonie. C’est vraiment une fête pour toutes les confessions religieuses, car le prophète Mohammed est venu pour l’amour et la paix dans le monde.

Quelle est l’importance du Maouloud qui semble être une petite fête à coté du Ramadan et de la Tabaski?

Je pense que ce n’est pas une petite fête musulmane. Ce sont les fideles proches des wahhabites ou salafistes qui ne commémorent pas cet événement. Nous trouvons que leur point de vie ne correspond pas à celui de la majorité des musulmans et à la vie islamique traditionnelle qui est pratiquée ici au Burkina Faso ou en Algérie, en Egypte et au Maroc. Tous ces pays commémorent Maouloud. Même que certains salafistes célèbrent cette fête en cachette.

Qu’est ce que les fideles musulmans doiventt faire à cette occasion?

Ils doivent montrer le bon chemin que le prophète a tracé. Pour ceux qui ont les moyens, ils doivent inviter leurs amis autour d’un repas, échanger avec eux afin de connaître profondément le prophète car malheureusement ce sont ceux qui ne connaissent pas le prophète de l’Islam qui parlent au hasard. La vie du Prophète Mohammed est une vie exemplaire de tolérance, de pardon, de sagesse pour tout le monde. A son arrivée, le prophète a trouvé qu’il y avait des animosités, trop de guerres tribales entre les Arabes. C’est la raison pour laquelle il a noué des alliances en se mariant à des femmes issues de différentes tribus influentes pour éviter la guerre.

Maouloud est célébrée cette année sur fond de guerre au Mali voisin, n’est ce pas là une mauvaise publicité de plus pour la communauté musulmane mondiale?

Ces soit-disants Djihadistes ne représentent pas l’Islam dans le monde et chacun doit comprendre ainsi. Ce sont des terroristes tout court. L’Islam condamne le fait de s’entretuer. Dieu a envoyé des prophètes, de Moïse à Jésus et à Mohammed, non pas pour détruire, faire une guerre, mais pour construire. Mais la guerre sainte existe. Mais guerre sainte contre qui ? Au Burkina il y a des gens qui mènent une vraie guerre sainte. Il s’agit de ceux qui luttent contre le SIDA, la pauvreté, l’ignorance pour que les gens se sentent à l’aise. C’est cela la guerre sainte car le prophète a dit que tu ne peux même pas accéder au paradis si tu n’aimes pas ton prochain. L’argent que les groupes armés ont utilisé pour constituer leur arsenal de guerre aurait pu être investi dans l’éducation ; combien de gens allaient être sauvés de l’ignorance ? Nous devons faire des bénédictions pour les militaires burkinabè, africains et français qui sont engagés contre les terroristes pour qu’ils puissent réussir leur mission. Ce sont eux les sauveurs de l’islam. Sinon, cette guerre va nourrir tous les amalgames alors qu’il y a aucun lien entre l’islam qui signifie la paix et ceux qui ont pris les armes pour tuer les autres, prendre leur argent, vendre la drogue. Ils ont cassé les mausolées de Saints, les lieux touristiques chers aux musulmans.

Est-ce que au Nord-Mali, on a affaire à des Djihadistes comme on a appelé les groupes armés?

Non. Djihad signifie en Français guerre sainte. Mais elle doit être bien ciblée à l’image de ce que les autorités Burkinabè font en ce moment : demander à Dieu de sauver le pays, c’est-à-dire, que les gens puissent mieux vivre, construire des écoles et des hôpitaux pour nos enfants, pouvoir lutter contre le chômage. Amputer des jambes au Nord-Mali, c’est du terrorisme. Il n’y a pas un lien entre le Djihad et ce qui se passe au Nord-Mali.

Pendant que certains musulmans condamnent, d’autres soutiennent de façon plus ou moins voilée les actions des terroristes?

C’est toujours l’ignorance qui explique tout cela. Ils ne savent pas que c’est une catastrophe si un Etat commence à craindre l’islam. Si l’Etat malien a peur des musulmans maliens, c’est une catastrophe. Ceux qui pensent que ceux qu’ils appellent Djihadistes mènent une guerre sainte font du tord à l’islam. Les guerres en islam sont défensives, pas offensives. Les mécréants ont tenté d’assassiner le prophète à son époque à plusieurs reprises. Il s’est défendu avec ses disciples. Mais ce n’est pas ce qui est défendu aujourd’hui. Pourquoi des Arabes ont quitté leur pays, où ils n’ont pas mené de guerres saintes, pour venir nous terroriser en Afrique Noire, en essayant de créer un Etat au Nord-Mali et on parle de l’islam. Ils pensent qu’on est pauvre et qu’ils peuvent venir faire des bêtises chez nous. C’est pour cela que l’Algérie n’a pas attendu avant de frapper les preneurs d’otages du site gazier. Ils savent que ce ne sont pas des musulmans, mais des bandits. C’est ce qui doit se faire au Mali.

Au Burkina, des sectes islamiques aux contours flous existent sous forme d’associations de bienfaisance, n’est ce pas là un problème à long terme?

Les ONG qui existent dans nos pays représentent des bienfaiteurs qui résident dans les pays arabes et qui veulent construire, une mosquée par exemple pour leurs frères musulmans qui n’ont pas assez de moyens. Ce n’est donc pas imposé. Ce sont les populations burkinabè qui vont demander que leurs mosquées construites en banco puissent être érigées en matériaux définitifs. Il se trouve un bienfaiteur en Arabie Saoudite ou au Qatar qui offre l’argent à cette ONG qui va répondre aux sollicitations des villageois en construisant le lieu de prière. L’ONG ne choisit pas l’imam, ni le muezzin. Ils n’ont pas d’idées à faire passer dans cette mosquée. Il n’y a pas d’inconvénient à cette pratique. Il faudra surtout que ceux qui ne comprennent pas l’islam ne la critiquent pas négativement. Partout il y a des bandits et il faut les mater.

CAN 2013: Le Maroc et le Cap-Vert font match nul

BARACK OBAMA: Record exceptionnel de 4 serments en 2 mandats!