in

CENTRAFRIQUE: L’UE lance un premier fonds fiduciaire multidonateurs

Centre à fric? 

À l’occasion de la réunion informelle des ministres européens du Développement, le 14 juillet à Florence (Italie), la secrétaire d’État chargée du Développement et de la Francophonie Annick Girardin, le commissaire européen chargé du Développement Andris Piebalgs, le ministre allemand du Développement et de la Coopération Gerd Müller et la ministre néerlandaise du Commerce et de la Coopération au développement Lilianne Ploumen ont signé l’acte constitutif du fonds Bêkou (espoir en sango). 

À l’occasion de la réunion informelle des ministres européens du Développement, le 14 juillet à Florence (Italie), la secrétaire d’État chargée du Développement et de la Francophonie Annick Girardin, le commissaire européen chargé du Développement Andris Piebalgs, le ministre allemand du Développement et de la Coopération Gerd Müller et la ministre néerlandaise du Commerce et de la Coopération au développement Lilianne Ploumen ont signé l’acte constitutif du fonds Bêkou (“espoir” en langue sango). La Centrafrique était représentée par sa ministre de l’Économie et de la Coopération internationale, Florence Limbio.

Ce fonds original, innovant et multidonateurs associe les bailleurs européens et non européens. Il a pour objectif de relancer l’économie centrafricaine. Son montant initial s’élève à 64 millions d’euros pour 2014 et 2015 et est financé par l’Union européenne (41 millions d’euros), la France (10 millions d’euros), l’Allemagne (10 millions d’euros) et les Pays-Bas (4 millions d’euros). Il s’ajoute à la contribution (84,5 millions d’euros) apportée depuis décembre 2012 à la Centrafrique en matière d’aide humanitaire.

« La République centrafricaine doit actuellement faire face à une grave crise humanitaire, politique et sécuritaire nécessitant une approche réaliste et pragmatique pour venir en aide à ses habitants aussi efficacement que possible », a déclaré Andris Piebalgs, qui a appelé « à sortir des sentiers battus collectivement, et orienter [la] réflexion et [l’]action vers la recherche de solutions qui assurent le lien entre la gestion des urgences, la réhabilitation et le développement . En agissant de concert, en mutualisant nos ressources financières, nos compétences et nos forces respectives, nous obtiendrons bien plus qu’en œuvrant séparément », a-t-il souligné.

La communauté internationale a prévu une conférence des donateurs dans le courant de l’année, dont la vocation est de lever des fonds supplémentaires. Dans le cadre du processus de transition, Andris Piebalgs et Florence Limbio vont cosigner un accord portant sur un contrat d’appui à la consolidation de l’État d’un montant de 33 millions d’euros, en vue de payer les salaires des fonctionnaires.

TUTELLE DES MINEURS: Adoption islamique – L’Italie reconnaitra la “kafala” islamique!

AFRIQUE – USA: 5 et 6 août prochains à Washington – Le sommet de toutes les injonctions?