in

CATCH – Le ghanéen Kofi Kingston est le premier catcheur africain à gagner un championnat de la prestigieuse WWE

Le Ghana est entré dans l’histoire à WrestleMania 35: un événement qui a émotionné jusqu’aux larmes. En effet, le ghanéen Kofi Kingston est entré dans le firmament de la lutte professionnelle, en devenant le premier catcheur d’origine africaine à devenir un champion de la WWE.

 

Kofi Kingston (de son vrai nom, Kofi Nahaje Nahaje Sarkodie-Mensah, vétérinaire de 37 ans) a battu Daniel Bryan pour la ceinture convoitée à WrestleMania 35. Plus de 75 000 fans ont rempli le MetLife Stadium dans le New Jersey pour l’événement, connu sous le nom de “vitrine des immortels”. 

 

Voici un bref résumé du combat: Bryan et Kofi ont pris le temps de se sentir l’un l’autre avant de risquer une manœuvre qui pourrait se retourner contre eux, mais c’est exactement ce qui s’est passé lorsque Kofi a essayé de plonger sur Bryan, qui était dehors sur le ring et devant la table de l’annonceur. Bryan est arrivé juste à temps et Kofi a pris le gros du coup. Avantage, Bryan. 

Le champion, debout sur la corde du haut, a ensuite lancé un genou sur la tête de Kofi, et lentement et sûrement, Bryan montrait à tout le monde pourquoi il a été le premier de la classe sur SmackDown. Peu de temps après, Bryan s’est enfermé dans un “Boston Crap”, un mouvement de soumission qui a fait crier Kofi de douleur, mais Kofi n’a pas tapé, même si Bryan s’est connecté avec un coup de pied après l’autre à son visage. 

 

Kofi a réussi à renverser la situation en sautant de la corde du haut et sur Bryan, qui était allongé face contre terre sur le ring. Ils allaient et venaient au fur et à mesure que le rythme augmentait. Kofi le sentait, tout comme la foule à l’intérieur du stade. 

Kofi a eu sa première vraie chance de gagner avec un SOS, mais Bryan a réussi à le renverser avec un “LeBell Lock”. Pourtant, personne ne cédait, pas encore en tout cas. 

À ce moment-là, l’adrénaline a pris le dessus. Après plusieurs coups de pieds “Yes kicks”, Kofi a vaincu la douleur et a défié Bryan de le frapper. Ce que Bryan a accepté, mais en vain. Entre-temps, Rowan, Big E et Xavier se sont jetés dans la mêlée, les faces d’ange sortant le gros homme avec un “midnight express” hors du tapis.

 

Peu après le retour de Kofi sur le ring, Bryan l’a frappé à la tête avec un genou en course que Kofi a paré, faisant suivre un autre “LeBell Lock”. Kofi s’est battu et a rapidement renversé la situation. Il a écrasé Bryan avec un “Trouble in Paradise”, et il l’a fait. 

Le feu d’artifice à l’intérieur du stade MetLife a explosé, alors que Woods et Big E ont remporté un nouveau championnat de la WWE, avec un Kofi en larmes. Les enfants de Kofi l’ont rejoint sur le ring pour une célébration mémorable de WrestleMania. 

Après 11 ans, Kofi Kingston a finalement été champion de la WWE. Il a gagné son moment WrestleMania. 

«Je vous remercie. Je vous remercie. Merci à tous. Sans votre amour et votre soutien, surtout ces deux derniers mois, rien de tout cela n’arrive. Vous m’avez aidé à réaliser mon rêve d’enfant et je vous en suis éternellement reconnaissant. Sincèrement, votre champion du monde des poids lourds de la WWE», a déclaré Sarkodie-Mensah sur Twitter, soulignant qu’il attendait ce moment depuis 11 ans. 

Dans un monde fantastique comme celui de la lutte professionnelle américaine, où l’on colle aux personnages des histoires destinées à attiser l’imagination des fans, Kofi Kingston a commencé sa carrière comme personnage jamaïcain, avec un accent inspiré en écoutant Damian Marley. 

Il déclaré avoir à la fin obtenu de la WWE, l’autorisation à abandonner ce rôle parce que, dit-il, ça devenait tout simplement trop difficile à justifier: les Ghanéens l’accusant de renier et d’avoir honte de son héritage et les Jamaïcains eux, l’accusant d’être un imposteur. «Ces gens-là», dit-il, «ne pouvaient tout simplement pas le laisser interpréter un rôle à la télévision».

FRANCE – Formalités d’entrée sur le territoire français: (5) Contrôles à l’arrivée et demande de titre de séjour

FRANCE – Formalités d’entrée sur le territoire français: (6) Dispenses de visa