in

CANNES: Le pavillon Algérie fait son come-back au Festival du Cinéma

Algé…rien que du bon cinéma!

Bien qu’il n’y ait aucun film algérien au programme officiel de la compétition de la 66e édition du Festival international du cinéma de Cannes, prévu du 15 au 26 mai, le cinéma algérien est bel et bien présent au plus prestigieux des rendez-vous du 7e art et cela à travers l’organisation du Pavillon Algérie, au niveau du Village International.

altOrganisé par l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC), le Pavillon Algérie sera, durant toute la durée du festival, une vitrine de la production cinématographique algérienne actuelle et même en cours. Deux journées d’études se tiendront également au sein du pavillon et seront consacrées, entre autres, aux mécanismes de production cinématographique et à la promotion de l’Algérie comme «Destination cinématographique», rapporte le communiqué des organisateurs.

Des journées dédiées aux coproductions internationales sont également au programme, ainsi qu’une journée hommage à la mémoire de la regrettée diva Warda El Djazaïria. Son dernier vidéo clip du single “Eyyam“, réalisé par le jeune cinéaste Mounes Khemmar, sera également diffusé à Cannes.

Par ailleurs, un catalogue riche sera disponible au sein du pavillon. Il regroupe les œuvres cinématographiques produites par l’AARC en 2013 dans le cadre du Fonds de Développement de l’Art, de la Technique et de l’Industrie Cinématographique (FDATIC).

Concernant les films qui seront projetés à Cannes, on retrouve dans la catégorie long métrage de fiction “Le menteur” d’Ali Mouzaoui, “L’héroïne” de Cherif Aggoune, “Titi” de Khaled Barkat, “Jour de cendre” d’Amar Sifodil, “D’un conte à l’autre” de Rabie Benmokhtar et “Mista” de Kamel Iaïche.

La catégorie court métrage sera, quant à elle, représentée par les films “Le hublot” d’Anis Djaad, “Iminig” de Mbarek Menad et “El Mektoub” de Lamia Brahimi. 

Dans la catégorie film documentaire seront présentés “Sur les traces” de Rachid Koraïchi de Laurent Boullard, “Tiddis et l’histoire” de Chahrayar Boulberdaa, ainsi qu’une sélection de films documentaires réalisés dans le cadre des célébrations du 50e anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie, sous l’égide du ministère de la Culture et en partenariat avec le Centre National de la Cinématographie et de l’Audiovisuel (CNCA).

Grande première, le film d’animation “Papa Nzenu conte l’Afrique” sera aussi présenté. Il s’agit d’une coproduction AARC et la société de production Dynamic art vision.

Enfin, l’AARC présentera ses grandes coproductions cinématographiques à savoir “Le burnous embrasé” de Belkacem Hadjadj, “El Wahrani” de Lyes Salem, “Enemy Way” de Rachid Bouchareb et enfin la production algéro-palestinienne “Les yeux du voleur” (Eyes of thief) de la réalisatrice Najwa Najjar.

Le Pavillon Algérie servira également à la mise en avant des jeunes cinéastes et producteurs algériens tels que Yacine Bouaziz avec son projet “El Djazira” réalisé par Amine Sidi Boumediene. Le court métrage sera projeté dans le «short corner» aux côtés des œuvres “Le fou du schiste” de Sofiane Bellali, “Tarzan, Don Quichotte et Nous” de Hassen Ferhani, “La nuit” de Yanis Koussim et “Dayen” d’Abelkader Salmi.

CECILE KYENGE: Une ministre en butte à l’infamie raciste

MALI: Sommet de Bruxelles – La communauté internationale mobilise 3,25 milliards d’euros