in

CAMEROUN: “L’histoire cachée du peuple africain” de Gilles Kounkou

Cachet sur l’Afrique cachée?

Le peuple africain a-t-il une histoire? C’est à cette question que tente de répondre l’auteur Gilles Gilbert Dominique Kounkou, dont l’ouvrage révèle des aspects insoupçonnés de la traite des Africains et de leur histoire.


«Vous en sortirez avec l’impression que l’on vous avait caché quelque chose de capital, d’essentiel. Mais encore, et surtout, avec le sentiment que vous ne serez plus jamais le même! Vous poserez désormais un regard novateur sur les immenses ressources du génie africain qui nous invite à un rendez-vous fraternel. Quand il s’éveillera, l’Afrique et ses diasporas deviendront peut-être une lumière du monde!». Edifiant.

L’histoire de la traite soulève de nombreux débats parmi les historiens. Les spécialistes s’interrogent en premier lieu sur le nombre d’Africains déportés. La question est difficile à résoudre à cause du manque de statistiques fiables: il n’existe aucun recensement systématique en Afrique au Moyen, alors que les archives sont beaucoup plus fournies en ce qui concerne la traite atlantique (XVIe – XVIIIe siècles, bien que les livres de compte aient été souvent falsifiés. L’historien doit utiliser des documents narratifs et imprécis et faire des estimations soumises à caution:

Luiz Felipe de Alencastro annonce 8 millions d’esclaves africains déportés entre le VIIIe et le XIXè siècle par la traite arabe et transsaharienne.

Christian De la campagne propose le chiffre de 11 millions en se fondant sur l’étude de Ralph Austen.

Olivier Pétré Grenouilleau Grenouilleau a avancé le chiffre de 17 millions de Noirs réduits à l’esclavage (pour la même période et la même aire) lui aussi sur la base des travaux de Ralph Austen, ce dernier évaluant la marge d’erreur de ses estimations à 25 %.

Pour Jean Sévilla, 12 millions d’Africains ont été déportés par la traite arabe.

D’autres sources évoquent un total de plus de 4,5 millions d’esclaves noirs déportés hors d’Afrique par la traite arabe rien qu’au XIXe siècle.

Gilles Gilbert Dominique Kounkou a-t-il démêlé l’écheveau? Seul son oeuvre nous édifiera.

JO LONDRES 2012: Double or de la gymnaste afro.américaine Gabrielle Douglas!

NKOSAZANA DLAMINI – ZUMA: L’Union africaine au féminin