in

CAMEROUN: Le torchon brûle entre la FIFA et la FECAFOOT

Il a fallu que la FIFA y “foot” son bec?  

Il y a de cela 5 jours, la FIFA (Fédération Internationale de Football Association) a annoncé qu’elle suspendrait la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) de toutes les compétitions si le gouvernement continuait de s’ingérer dans les affaires concernant le football.

altQuatre vice-présidents de l’instance faîtière du football au Cameroun, viennent d’adresser une correspondance musclée au secrétaire général de la FIFA dans laquelle ils prennent faits et causes pour le Ministre camerounais des sports Adoum Garoua.

Ce dernier a instruit, il y a quelques jours, de surseoir au processus électoral au sein de la Fédération camerounaise de football et de ses ligues décentralisées jusqu’à nouvel ordre.

John Begheni Ndeh, David Mayebi, Antoine Essomba Eyenga, Pierre Semengue, tous quatre vice-présidents de la Fécafoot, et Alioum Alhadji et Félix Nguelé Nguelé, tous deux membres du comité d’urgence de la Fédération réagissaient ainsi suite à une autre correspondance que le Secrétaire général de la FIFA adressait en fin de semaine dernière au Président de la Fecafoot Iya Mohammed.

«Nous avons l’honneur de vous informer que nous, membres du Comité d’urgence, nous nous désolidarisons de toute démarche tendant à exacerber les tensions que connaît actuellement la famille du football camerounais. Ces tensions qui s’étaient traduites au mois dernier par des barrages impliquant des armes blanches et des armes à feu dans la région du Littoral, s’accentuent davantage avec la tenue clandestine des élections dans certains départements au mépris de la loi», informe la correspondance.

«Nous sollicitons l’ouverture des discussions entre les différents acteurs de notre football dans le but d’examiner profondément certaines revendications qui nous semblent fondées, notamment celles relatives à I’article 4 du statut spécial des ligues décentralisées qui est en contradiction avec les statuts de la Fécafoot, et à l’exclusion des joueurs du processus électoral», poursuit-elle

Et de d’ajouter : « Comme pour présenter la gravité de la situation et montrer leur désapprobation quant à la tournure qu’a prise le processus de renouvellement des organes dans les ligues décentralisés de la Fédé, Begheni Ndeh et ses acolytes vont dévoiler le pot-aux-roses. Certains dirigeants de la Fédération sont même allés jusqu’à établir de faux procès-verbaux d’élections départementales, apparemment sous l’instigation de l’administration fédérale, créant ainsi une situation qui risquerait d’engendrer des incidents graves lors des élections régionales si ces procès-verbaux venaient à êtres validés. Compte tenu des dérives auxquelles nous assistons actuellement et qui sont de nature à menacer l’ordre public dans notre pays, nous sollicitons qu’un dialogue soit établi avec les autorités gouvernementales dans l’esprit du programme Community si cher au président Blatter. Nous sommes pour une Fécafoot autonome travaillant dans un esprit apaisé avec les autorités de notre pays qui sont garantes de la sécurité», conclu le brûlot.

TUNISIE: Commémoration de la fête des martyrs

SAHARAOUI: «Araï Dhalma» – Casting du premier film entièrement sahraoui