in

BURKINA FASO: Un exemple pour tout le continent

La leçon burkinabé! 

La résolution de la crise au Burkina Faso est exemplaire et servira certainement de modèle à toute l’Afrique. La maturité du peuple Burkinabé lui a permis d’éviter les troubles sanglants d’une révolution qui aurait pu enfoncer le pays dans la crise.

alt

La résolution de la crise au Burkina Faso est exemplaire et servira certainement de modèle à toute l’Afrique. La maturité du peuple Burkinabé lui a permis d’éviter les troubles sanglants d’une révolution qui aurait pu enfoncer le pays dans la crise. Les militaires qui avaient dans un premier temps décidé de prendre le pouvoir ont finalement accepté le dialogue avec la société civile et la classe politique. La vaste concertation qui a eu lieu a débouché sur la signature d’une charte et la désignation d’un diplomate comme président de la transition. Sur un continent qui continue à chercher la stabilité, cette transition en douceur mérite d’être mise en exergue voire d’être imitée car elle donne l’image d’une Afrique responsable et amoureuse de la démocratie. Les habitants des pays alentour n’ont pas manqué de saluer cette victoire du bon sens et de la démocratie et attendent, eux aussi, de leurs dirigeants la même sagesse. Le Burkina Faso mérite bien son surnom de «Pays des Hommes Intègres» car son peuple a réussi à faire émerger des hommes et des femmes politiques responsables qui vont essayer de bâtir un Etat moderne.

L’Afrique, au début de ce XXIe siècle, est encore empêtrée dans ses contradictions et se cherche un modèle de développement. Du nord au sud du continent, les peuples aspirent à vivre dans une véritable démocratie. Le Sénégal a réussi à installer un régime respectueux du droit de ses citoyens avec l’élection du président Macky Sall. La Tunisie est en train de connaître les joies de l’alternance après la victoire du parti moderniste Nda Tounes sur le parti islamiste Ennahdha, accueillie sans contestation et sans violence. Le Mali est en train d’essayer de retrouver la stabilité qu’elle vivait à la fin du XXe siècle quand elle était citée en exemple par tous les progressistes.

Les coups de boutoir du terrorisme ne lui ont pas encore permis de se relever entièrement. Madagascar, quant à elle, n’est pas encore sortie de ce labyrinthe où l’a menée ce coup d’Etat de 2009. Cinq ans après, d’atermoiements en atermoiements, la classe politique est figée dans un schéma qui l’empêche de trouver les bonnes solutions. On ne peut donc que regarder avec envie vers ces Burkinabés qui se sont assis autour d’une table et ont réussi en l’espace de quelques jours à trouver une issue à leur crise. Certes, on ne sait pas encore quelle sera la suite des événements, mais au moins le dialogue et la concertation ont été instaurés. C’est pourquoi l’on peut dire que le cas Burkinabé doit servir d’exemple pour toute l’Afrique.

CAN 2015: Le Ghana se qualifie en battant et éliminant le Togo (3-1)

LAURA BOLDRINI: “I Rom vanno valorizzati”!