in

BURKINA FASO: Nouvelle mosquée de Tanghin- Dassouri – Un don inestimable de Seydou Kaboré

Taghin-Dassouri… sourit!

Le grand imam de Ouagadougou, El hadj Aboubacar Kassim Sana, a inauguré la nouvelle mosquée principale de vendredi de Tanghin-Dassouri, construite par un natif dudit village, l’ancien ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Seydou Kaboré.

Tanghin-Dassouri, un village situé à la lisière de la capitale burkinabè a une nouvelle mosquée de vendredi. Le donateur est un des fils du village, l’ancien ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Seydou Kaboré. De couleur ocre, le joyau trône dans le quartier Dassouri non loin de la route nationale n°1 sur l’axe Ouagadougou-Bobo-Dioulasso. D’une superficie de 520 m2, le nouvel édifice religieux peut accueillir 700 fidèles. Alors que l’ancienne mosquée construite en 1963 ne pouvait contenir que 270. Ce vendredi 18 mai, jour de son inauguration, les populations ont pris d’assaut l’aire du site religieux.

Femmes, hommes, jeunes et enfants étaient là sous un soleil ardent. L’esplanade de la mosquée, sous les nems et les manguiers, tout était bondé de monde. Chacun veut être témoin de l’inauguration de la nouvelle mosquée. De 8 heures jusqu’à 12 heures, les prêcheurs se sont entretenus avec les populations sur divers thèmes de l’islam. Aux environs de 12 h 30, le grand imam de Ouagadougou, El hadj Aboubacar Kassim Sana accompagné des membres de la communauté musulmane dont son président El hadj Adama Sakandé font leur entrée sur le site de la mosquée. Et l’honneur est revenu à l’imam Sana de procéder à l’inauguration symbolique de la nouvelle mosquée et d’y officier également la toute première prière de vendredi.

Dans son sermon, il a rendu un vibrant hommage au donateur. Il a expliqué l’importance et la portée de la construction d’une mosquée. Selon les hadiths, a-t-il
prêché, celui qui construit une mosquée a sa récompense qui est le paradis. Il a alors exhorté les musulmans à emboîeter le pas de Seydou Kaboré qui a fait oeuvre utile. Pour le donateur, Seydou Kaboré, c’est un acte de foi, une façon de témoigner sa solidarité religieuse aux populations de Tanghin-Dassouri.

«Nous avons posé cet acte pour fortifier notre religion, l’islam», a-t-il déclaré. Quel est le coût de l’édifice? «Une mosquée n’a pas de prix, la valeur d’une mosquée est proportionnelle au volume de foi qui est pratiqué. Je reste convaincu que cette principale mosquée de vendredi est inestimable et va recevoir beaucoup de
religieux
», a-t-il répondu.

Dans son oeuvre, il a bénéficié du soutien de plusieurs personnes à savoir le feu Oumarou Kanazoé, Salif Samaké, Inoussa Kanazoé, Moctar Mando, Souleymane Nana, Hamidou Carreau Ouédraogo, Georges Korsaga, etc. Ainsi, la communauté musulmane, section de Tanghin-Dassouri a décerné des certificats de reconnaissance à toutes ces personnes qui ont joué un rôle dans l’érection de leur nouvelle mosquée. La commune de Tanghin-Dassouri compte 16 autres mosquées de vendredi disséminées dans les différents villages.

Mais à en croire la communauté musulmane de ladite commune, celle qui vient d’être inaugurée demeure la plus importante et la plus prestigieuse. Car l’ancienne qu’elle remplace était la troisième mosquée de vendredi de l’ancien royaume de l’Oubritenga après celle de Ouagadougou et de Kombissiri.

Le maire de la commune de Tanghin-Dassouri, Adama Zongo, l’imam de la nouvelle mosquée, le donateur et le grand imam de Ouagadougou ont mis à profit l’occasion pour souhaiter qu’il y ait la paix, la solidarité et la cohésion pour que le Burkina puisse se construire.

CAMEROUN: Une belle fête pour le jubilé Patrick Mboma

EUROVISION: Loreen, suédoise d’origine marocaine, victorieuse avec la chanson “Euphoria”