in

BURKINA FASO: Mutuelle islamique du Burkina – Une nouvelle structure aux « nobles » ambitions

Islam et solidarité!

La Mutuelle Islamique du Burkina (MIB), qui a vu le jour en octobre 2013, a effectivement lancé ses activités, par un dîner-débat, dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 décembre 2013 à Ouagadougou.

altAlors que les chrétiens du Burkina Faso célébraient la fête de la Nativité dans les églises, la Mutuelle Islamique du Burkina (MIB) lançait ses premières activités. Créée le 17 octobre 2013, la structure, selon son président, Abdoul Moumini Ouédraogo, voudrait contribuer au renforcement de l’Islam, de la tolérance, et de la solidarité au sein de la communauté musulmane.

Dans ce sens, la MIB, a expliqué M. Ouédraogo, envisage d’offrir des activités et des services religieux, sociaux et culturels à ses membres, initier et gérer des activités génératrices de revenus par ses membres et à leur profit.

En outre, elle ambitionne, à ses dires, de créer une bibliothèque centrale islamique et de mettre des lieux d’enseignement à la disposition des musulmans…

Pour l’instant, la structure, à en croire son premier responsable, compte une centaine d’adhérents, “engagés” à promouvoir l’entraide et à se sacrifier à des actions humanitaires.

Au cours de la soirée, deux thèmes étaient à l’ordre du jour: «La stabilité du couple, la solution de l’islam», animé par Ismaël Tiendrebéogo, imam au Centre d’étude, de formation et de recherche islamiques (CERFI) et «La solidarité envers notre prochain, une nécessité en Islam».

Selon Ismaël Tiendrebéogo, plusieurs facteurs sont à l’origine de l’instabilité du couple. Parmi lesquelles, le manque de communication, la présence de perturbateurs sentimentaux, la découverte d’un passé trouble non annoncé ou la désillusion de l’un ou l’autre partenaire.

Il a aussi noté l’égoïsme, le refus de voir les qualités du conjoint, la mauvaise compagnie, la jalousie maladive, la forte personnalité, les mauvaises relations sexuelles… Par la suite, l’imam Tiendrebéogo a donné des pistes de solutions aux fins de préserver l’équilibre du couple.

Il a, en effet, préconisé les sorties, la visite de certains couples plus expérimentés et la prière pour la protection d’Allah. Il a aussi conseillé aux conjoints de toujours échanger sur le modèle conjugal à imposer et d’éviter de se dévaloriser mutuellement.

Concernant les rapports sexuels, le conférencier a suggéré de ne pas hâter l’acte sexuel au risque de l’échouer. Et en ce sens, il a fait référence à un hadith du prophète Mohammad qui dit «Que l’un de vous n’aille pas à son épouse comme le coq va à la poule».

MANDLA MASEKO: Ce jeune sudafricain sera le premier Africain noir dans l’espace

MALI: L’ex-président malien ATT inculpé pour haute trahison?