in

BURKINA FASO: Jubilé d’or du petit seminaire Saint Augustin de Baskoure

Cinquantenaire du Séminaire!

La clôture du jubilé d’or du Petit séminaire Saint Augustin de Baskouré (PSSAB) a eu lieu le 28 avril 2012. La célébration de ce 50e anniversaire a connu la présence de nombreuses autorités politiques, religieuses, coutumières.

Les activités de la commémoration de ce cinquantenaire ont débuté par une messe d’action de grâce à l’issue de laquelle tous les invités ont été conviés à prendre un repas en communion dans l’enceinte de la cour du PSSAB.
Créé en octobre 1960 par feu Mgr Dieudonné Yougbaré, ancien archevêque de l’archidiocèse de Koupèla, pour assurer la formation des prêtres et les collaborateurs de l’église catholique, le PSSAB a formé plus de 1425 jeunes séminaristes.
Parmi ces 1425 anciens disciples de Mgr Dieudonné Yougbaré, on dénombre 124 prêtres, 4 diacres. Selon l’Abbé Jean De Dieu Oubda, proviseur du PSSAB, cette année scolaire 2011 – 2012, le séminaire compte 147 séminaristes repartis dans 6 classes sur 7; c’est-à-dire de la 6e à la Terminale sauf la classe de 1re A4 pour insuffisance d’effectif.

«Nous avons également été honorés par six décorations dont le séminaire lui-même en tant qu’institution récipiendaire, trois anciens directeurs, deux professeurs dont une soeur. Ces récipiendaires sont tous des anciens ouvriers de la maison», a-t-il confié. Il a rendu un vibrant hommage à Mgr Dieudonné Yougbaré pour son initiative d’assurer la relève de la formation du futur clergé et exprimé sa joie pour le succès de la cérémonie.

L’Abbé Emmanuel Alain Guibré, ancien directeur durant 21 ans au PSSAB, représentant des heureux récipiendaires, a exprimé sa joie en ces termes: “Toute proportion gardée, je dois dire que je suis très content et très satisfait de cette décoration et des différentes positions qu’occupent nos anciens élèves dans la vie active. Je ressens une joie partagée pour cette décoration avec les élèves et mes collaborateurs. Au total, c’est Dieu qui a travaillé, qui est l’animateur principal ; c’est lui qui a bougé sa barque“.

Pour le délégué général des séminaristes, Germain Tapsoba, élève en classe de Tle A4, célébrer un cinquantenaire dans la vie d’une institution comme la leur, c’est d’abord des sentiments d’action de grâce du Dieu Provident mais aussi parce que leur maison est une maison de formation spirituelle et intégrale de l’homme dans toutes ses dimensions.
Célestin Pouya, sociologue et professeur de philosophie, ancien séminariste des années 1980, et président de l’amicale des anciens séminaristes du PSSAB, estime que le séminaire a trop donné aux séminaristes et il est temps pour eux de rendre à César ce qui lui appartient en vue de lui permettre de continuer son oeuvre qui est celle d’éducation, de formation spirituelle et intégrale de l’homme.
Le séminaire est de nos jours confronté à d’énormes insuffisances de ressources financières, a-t-il relevé. D’où son appel à l’endroit de toutes les bonnes volontés pour qu’elles soutiennent cette prestigieuse école.

TRAVAIL DOMESTIQUE: Allégement fiscal pour les employeurs

BLACK GARDEN: Inauguration le 19 mai à Rome du temple estival de musiques et cultures black