in

BURKINA FASO: Gisement d’or de kiakia

Un nouvel espoir pour le pays.
“Volta Ressources INC”, c’est le nom de la nouvelle société minière située dans la région du Centre-Sud. Les responsables de cette société, Guy Franceschi et Raphael G. Zoungrana, respectivement vice-président à l’exploration et représentant national-gérant, donnent un aperçu du gisement d’or de Kiaka.

Un gisement d’or qui pourrait apporter au Burkina en général, et aux habitants de la région concernée en particulier, un plus sur le plan économique et en matière d’offre d’emplois. Selon les prévisions, plus de 3 millions d’onces d’or (plus de 90 tonnes) sont attendues de l’extraction des ressources minières de cette zone.

Les ressources minières au Burkina se révèlent de plus en plus intéressantes et cela est un signe encourageant et prometteur pour ce pays qui pourrait un jour se placer parmi les pays à grande capacité de production, d’exploitation et de commercialisation de ces ressources. Le sous-sol burkinabè regorge de métaux précieux disponibles à teneur appréciable et économiquement rentables.

Il s’agit notamment du manganèse de Tambao et de Kiéré, de l’or de Pourra, d’Essakane, de Yalgo, de Arbinda et de Mana, de la bauxite de Kaya, du cuivre du Poni, du Ganzourgou, du Sanmatenga, du zinc de Perkoa. Un sous-sol potentiellement riche qui n’attend qu’une exploitation conséquente. Raison pour laquelle le Burkina bénéficie de l’intérêt constamment manifesté par des explorateurs et des exploitants miniers, tant sur le plan national qu’international, disposés à oeuvrer dans cette activité pourvoyeuse d’emplois pour les riverains des sites d’extraction et génératrice de retombées économiques et sociales pour le Burkina tout en préservant l’environnement.

A ces sites s’ajoutent la découverte de nouveaux gîtes économiquement exploitables au regard de la teneur élevée en minéraux. C’est le cas du gisement d’or du village de Kiaka, dans le département de Gogo, province du Zoundwéogo.

L’exploration des ressources minières de Kiaka remonte à 2004. Conduite à l’époque par la société minière “Rand Gold”, l’exploration du sous-sol de Kiaka a changé de main. Le gisement a été rétrocédé à «Volta Resources Inc» en 2009 et le processus de mise en valeur suit son cours.

 

A. Sawadogo

 

EXPULSIONS: Le Parlement Européen accuse l’Italie de violer le droit d’asile

SANTE: La leçon du Rwanda à l’Afrique