in

BURKINA FASO: Centenaire de l’église Sacré-Cœur de Toma, en pays “San”!

100 ans au pays “San”!

Le chef du gouvernement, Luc Adolphe Tiao, a pris part, le samedi 14 décembre 2013, à la grande messe d’action de grâce entrant dans le cadre de la commémoration du centenaire de la paroisse Sacré-Cœur de Toma.

altUne journée festive à Toma, chef-lieu de la province du Nayala, le samedi 14 décembre 2013. Et pour cause! La paroisse Sacré-Cœur de Toma a célébré ses cent ans. Louanges, adoration et hommages (aux Pères blancs et à tous les dignitaires qui ont servi le temple) ont été les temps forts de cette célébration. En effet, c’est le 16 mars 1913 que les Pères blancs missionnaires ont déposé leurs valises en pays « san ».

Pour magnifier le siècle de vie de l’église de Toma, le chef du gouvernement, Luc Adolphe Tiao, qui a suivi de bout en bout les festivités, a, au nom du président du Faso, Blaise Compaoré, traduit les congratulations de l’Etat.

Il a aussi fait une mention spéciale aux efforts déployés par l’église pour la consolidation de la paix et de la cohésion au Burkina Faso.

« Le gouvernement est reconnaissant aux activités de l’église, c’est pourquoi nous nous associons à ce centenaire, afin que l’église continue à être porteuse de bonnes actions en faveur de la paix et du développement durable. Je suis venu représenter le chef de l’Etat et apporter aux compatriotes du diocèse de Dédougou et spécifiquement ceux de la paroisse de Toma toutes les salutations de l’Etat burkinabè », a indiqué Luc Adolphe Tiao, pour lequel, « cent ans, ce n’est pas cent jours », et il a saisi l’occasion pour souligner le rôle que l’église joue et continue de jouer dans cette localité du pays surtout dans le domaine de la formation des jeunes, de la santé et de l’évangélisation.

Les fidèles, tous vêtus d’uniformes, ainsi que la classe dirigeante de l’église (prêtre, curés, catéchistes, archevêques…) ont marqué d’une pierre blanche cette date historique par diverses activités. Des communautés chrétiennes venues d’autres paroisses du Burkina Faso ou de pays étrangers ont partagé l’allégresse des paroissiens de Toma.

L’évêque du diocèse de Dédougou, Monseigneur Judes Bicaba, a dressé un bilan positif des activités de la paroisse, depuis l’arrivée des pères missionnaires.

« La graine a été semée et a porté des fruits », a-t-il dit. En effet, la paroisse englobe 79 villages et compte, actuellement, 117 catéchistes, 41 prêtres, 70 religieux et religieuses, 19 877 baptisés et environ 500 catéchumènes, tous œuvrant pour la gloire du Père et la prospérité des ses fils ici-bas.

En termes de perspectives, Judes Bicaba a exhorté les fidèles à rester de bons chrétiens et non « des païens vernis de chrétienté ». Il a aussi lancé un appel à la mobilisation pour l’évangélisation, gage d’agrandissement du royaume de Dieu.

L’abbé Daniel Zerbo, actuel curé de la paroisse de Toma, a indiqué que l’église, à la mutation des temps, doit continuer d’impacter les cœurs de pardon et de fraternité pour un monde plus catholique. Pour leur sacerdoce, cinq « sages » de la paroisse Sacré-Cœur de Toma ont été fait chevaliers de l’Ordre du mérite burkinabè.

MALI: Le RPM du président IBK largement en tête aux législatives

DIDIER DROGBA: Hommage à Mandela – Pas de sanction!