in

BURKINA FASO: Aéroport de Ouaga – Objectif 31 décembre

Le Premier Ministre Luc Tiao a constaté le satisfaisant bilan des travaux.

“Aéroport International de Ouagadougou”. Affiche dans un rouge éclatant la grande enseigne lumineuse dressée sur le toit de l’aérogare. Chose encourageante quant à l’avancée des travaux de rénovation de l’aéroport, entamés depuis 2009.


«L’ouvrage est pratiquement terminé aux 3/4, et rendez-vous est pris pour le 31 décembre 2011 pour l’inauguration». C’est ce qu’a attesté le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao au terme de sa visite de l’aéroport international de Ouaga-Tamsê.

Guérite de la porte d’entrée principale, parking, salle d’enregistrement, d’embarquement, de régie et salon ministériel. Le pas alerte, le chef du gouvernement en compagnie du ministre des Transports, des Postes et de l’Economie numérique, Gilbert Ouédraogo, a fait le tour de l’aéroport. Si à l’extérieur les ouvriers ne sont plus qu’aux dernières retouches, à l’intérieur par contre beaucoup reste à faire. Il s’agit notamment des vitres pour compartiments à poser, des équipements à installer, les tapis roulants à poser, les escalators et ascenseurs à mettre au point.

Mais pour le visiteur du jour, il y a matière à satisfaction car le gros du boulot est abattu.

«De ma première visite en juillet 2011, où les travaux accusaient un grand retard, à ce jour il y a un avancement notable. La rénovation de l’aéroport est terminée aux 3/4, ce qui est encourageant pour l’objectif du 31 décembre 2011, date à laquelle le nouvel aéroport sera inauguré et livré», a affirmé Luc Tiao.

Pour Ousmane Alioune Diallo, directeur général adjoint de Faso Constructions et Services, en charge des travaux, la principale difficulté qui reste est celle de la climatisation centrale de l’aérogare.

Et de se lancer en explications: «Vous avez vu que toutes les tâches pour le total fonctionnement de l’aérogare sont en train d’être achevées. Pour le dernier grand volet qu’est la climatisation centrale, nous attendons les équipements commandés. Dans tous les cas nous travaillons nuit et jour pour être au rendez-vous du 31 décembre demandé par le gouvernement tout en comptant sur l’appui de tous les autres acteurs».

C’est dans le salon ministériel, totalement retapé, à la moquette beige, aux divans en cuir bien rembourrés, flambants neufs, et aux tables basses cirées qu’a pris fin la visite par une concertation entre membres du gouvernement et responsables des entreprises ouvrières.

Cela a été l’opportunité pour le PM de faire une mise au point et d’appeler les uns et les autres à mettre le paquet afin que le délai soit respecté. Gilbert Ouédraogo a, quant à lui, appelé chaque acteur à s’exprimer librement sur les problèmes qu’il rencontre afin que les solutions idoines soient trouvées le plus tôt possible. Financement, sécurité et sensibilisation pour l’entretien du nouveau joyau, tout a donc été passé en revue.

Après les nombreux rendez-vous manqués, espérons que ce 31 décembre-ci sera le bon.

 

REGROUPEMENT FAMILIAL: A Rome, la procédure est résolue dans les 90 jours

CHANGEMENT CLIMATIQUE: Les attentes de l’Afrique à la Conférence internationale de Durban