in

ALLEMAGNE: Assassins néo-nazis dans les restaurants de kebab

La peur d’une nouvelle “Fraction armée brune”.
La découverte d’une arme ayant servi à commettre les meurtres de 8 hommes d’origine turque dans des restaurants de kebab fait surgir en Allemagne le spectre du groupe terroriste.

La découverte d’une arme ayant tué 9 personnes d’origine étrangère chez une militante néo-nazie a fait surgir en Allemagne le spectre d’une “Fraction Armée Brune” terroriste, comme l’appellent déjà certains médias. Le pistolet de calibre 7,5 mm,de marque Ceska a été retrouvé par la police, dans les décombres de l’appartement de Beate Z., 36 ans, à Zwickau (est), qui l’avait fait exploser, avant de se livrer aux enquêteurs.

Selon les expertises balistiques, l’arme a servi à commettre les meurtres jusqu’ici inexpliqués de 8 hommes d’origine turque et un d’origine grecque dans des restaurants de kebab, entre 2000 et 2006, au nord du pays (Hambourg, Rostock), au sud (Nuremberg, Munich), et à l’ouest (Dortmund, Kassel).

L’affaire a été confiée au parquet fédéral, compétent en matière de terrorisme.

Beate Z. était recherchée dans le cadre d’une enquête sur une attaque à main armée, survenue le 4 novembre, dans la région de Iéna (est).

Les deux auteurs présumés de l’attaque, Uwe B. et Uwe M., compagnons de longue date de Beate Z. au sein de la mouvance néo-nazie, ont été retrouvés morts, peu après dans un camping-car, les enquêteurs privilégiant l’hypothèse d’un suicide.

Dans leur véhicule a été retrouvée l’arme d’une policière abattue d’une balle dans la tête, en 2007, à Heilbronn (sud-ouest), un meurtre qui n’a jamais été élucidé.

ITALIE – MAROC: Oui à la conversion des permis de conduire marocains

SPORT EXTREME: Le parachute chute et il meurt