in

ALGERIE: “Nafas” (Le Souffle) – Premier opéra en langue arabe au TNA

Souffle de nouveauté!

Grande première en Algérie! Nafas (le souffle), le premier opéra en langue arabe composé par le virtuose algérien Tarik Benouarka, a été présenté sur les planches du Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi.

altÉcrit et composé par un petit génie de la musique classique et du jazz, cet opéra regroupe une pléiade d’artistes de renom. En effet, il est interprété par l’orchestre symphonique Pasdeloup, dirigé par le jeune maestro Pierre Dumoussaud.

A l’affiche de Nafas, la cantatrice libanaise Ghada Chbeir qu’on qualifie de diva de l’orient aussi lauréate du Word Music Award 2007. À ses côtés, la chanteuse palestinienne Lara Elayyan et les ténors Égyptien George Wanis et Libanais Gaby Odeimi.

C’est afin de présenter les grandes lignes de cette méga-création, que le compositeur Tarik Benouarka a donné un point de presse, à l’hôtel Sofitel.

«Nafas est la première œuvre symphonique classique opératique en langue arabe. Je considère cet opéra comme une œuvre fondatrice dans ma carrière. J’ai essayé d’interroger mon enfance, ma vie mais il ne s’agit pas d’une œuvre autobiographique. Elle transmet des sentiments intimes mais avec la simplicité, la rigueur et l’harmonie entre la musique et les mots. Chaque mot a été ciselé avec la vie et j’espère que cette œuvre sera appréhendée de différentes manières partout dans le monde», .a-t-il déclaré.

Produite par Mme Anne Charlotte Amory, une véritable femme d’affaires qui a décidé de se consacrer à la culture, Nafas a pour projet d’avenir de faire le tour du monde, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Voulant vulgariser l’art de l’opéra et celui de la musique classique, le compositeur Tarik Benouarka a animé une master class, au TNA avec au menu plus de 300 enfants des écoles primaires d’Alger.

Les enfants chanceux ont eu droit à des extraits d’opéra commentés par le compositeur et ont été initiés au monde de la musique classique car selon l’artiste «il n’y a pas d’élitisme qui tienne face au beau».

Dans ce même contexte, la productrice de l’opéra a évoqué la future création d’une académie d’excellence destinée aux enfants afin de sélectionner les virtuoses en herbe et créer un orchestre symphonique d’enfants.

La scénographie a été assurée par un jeune vidéaste Antoine Meissonier, membre du collectif MIR 914. Ce jeune créateur a opté pour la modernité et cela, en faisant accompagner l’opéra de projections vidéo conçues sur mesure, ce qui offre une scénographie contemporaine à l’ère du temps numérique.

La chorale de l’orchestre symphonique national a pris également part à cet opéra et ce, à la fin de l’opéra, ce qui a permis de clôturer en «apothéose», affirme Tarik Benouarka.

SENEGAL: Croisade contre la mouche des fruits en Casamance

CAMEROUN: Le gouvernement cède à la FIFA dans l’affaire FECAFOOT