in

ALGÉRIE: L’Etat promouvra-t-il la langue amazighe?

Amazighe… sans zig-zag! 

Tous les moyens ont été mobilisés par l’Etat pour promouvoir tamazight, a soutenu le secrétaire général du Haut-Commissariat à l’Amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad. 

 Au cours de cette rencontre avec les journalistes, organisée à la maison de la culture Mohamed-Laïd Al Khalifa, M. Assad a estimé que la “constitutionnalisation” de la langue amazighe “signifie que l’Etat mobilisera davantage de moyens et de mécanismes pour rattraper les déficits accusés“, l’amazighité constituant, selon lui, une valeur ajoutée pour l’unité nationale, permettant de mettre en place les conditions pour “la sécurité identitaire des générations futures“. 

Il a relevé que l’école algérienne a réalisé un “bond” en matière d’enseignement de la langue amazighe, désormais étudiée par 277.176 élèves encadrés par 2.101 enseignants dans 22 wilayas, alors qu’en 1996, ils n’étaient que 37.690 élèves et 233 enseignants répartis sur 16 wilayas. 

 

Le conférencier a ajouté que des “mesures spéciales” seront prises dans le cadre d’une concertation entre le HCA et le ministère de l’Education nationale en vue d’élaborer un “plan de généralisation progressive du tamazight aux écoles de l’ensemble du territoire national” et de mise en place de postes budgétaires supplémentaires pour son enseignement. 

Il a également estimé à 5.714 le nombre de titulaires d’une licence en langue amazighe en Algérie et à 42 celui des titulaires de doctorats, avant de faire aussi état de l’ouverture de laboratoires de recherche en tamazight dans les universités de Tizi Ouzou, de Bejaia et de Bouira, en attendant l’ouverture d’un laboratoire dès l’année prochaine à l’université de Batna. 

 
 
 

Evoquant les perspectives de cette langue, le secrétaire général du HCA a considéré que l’Académie de la langue amazighe sera un “complément pour le haut commissariat et oeuvrera pour une langue unifiée”. 

Il a par ailleurs plaidé pour le maintien des trois graphies actuellement utilisées pour l’écriture du tamazight “jusqu’à ce que la question soit tranchée par l’Académie, loin de toute approche idéologique“. 

 

Au chapitre des acquis, M. Assad a rappelé le lancement, le 18 mars 2009, d’une chaîne TV d’expression amazighe et le 16 avril 2015, du fil d’information en tamazight par l’agence nationale Algérie Presse Service (APS) avec laquelle, a-t-il noté, une réflexion est menée autour du projet de lancement d’une revue électronique multimédia en amazigh “avant la fin de l’année“.

HANDBALL: CAN 2016 – L’Egypte décroche le titre, se qualifie pour les JO 2016

Mutilations génitales féminines: L’ONU prône leur élimination totale, d’ici 2030