in

AFRIQUE DE L’EST: Un entrepreneur revitalise les transports sur le Lac Victoria

Affaire de ferry à faire… prospérer!

Robert Smith, un constructeur de navires, né en Afrique du Sud, redonne vie aux transports sur le lac Victoria.


À une certaine époque, le Lac Victoria était un lieu très animé, avec les nombreux ferries qui reliaient l’Ouganda, le Kenya et la Tanzanie. Mais au fil des décennies, les ferries avaient pris de l’âge et la circulation sur les eaux du lac s’était réduite.

Mais Robert Smith, un constructeur de navires né en Afrique du Sud, décida de redonner vie aux transports sur le lac Victoria. En 2008, il enregistra auprès des autorités des États-Unis, où il vit, une entreprise qu’il baptisa EarthWise Ferries Uganda Ltd, dans le but de créer un système rentable de transports lacustres.

Il voulait aussi embaucher des constructeurs locaux qui pourraient fabriquer des traversiers rapides, sûrs et respectueux de l’environnement pour transporter avec efficience personnes et biens à travers la région du lac Victoria. M. Smith entendait également accroître le commerce dans les communautés locales en encourageant le tourisme avec les ferries.

En 2010, l’entreprise EarthWise reçut une subvention de 100.000 USD, dans le cadre du concours du Marché de la diaspora africaine qui est parrainé par l’USAID (Agence des États-Unis pour le Développement International) et la compagnie Western Union. Elle était l’une des 14 entreprises africaines à recevoir un prix parmi les plus de 700 participants cette année-là.

L’équipe de gestion d’EarthWise compte des Ougandais, des Sud-Africains et des Américains et elle est dirigée localement par Calvin Echodu et Anthony Esenu, qui sont tous deux ougandais. En mai 2011, EarthWise mit en service son premier ferry, le MV Amani, pour relier Kampala aux Iles Ssese, sur le lac Victoria. (En swahili, “amani” signifie paix.) Aujourd’hui, on estime que 1.600 personnes font quotidiennement la traversée entre Kampala (Ouganda) et Mwanza (Tanzanie).

La société EarthWise prévoit de lancer un second ferry dans les prochaines semaines. Comme son prédécesseur, le ferry aura deux ponts et sera doté d’un système de navigation de pointe par positionnement global et d’équipement de communication sophistiqué qui le maintiendront sur sa trajectoire et contribueront à la sécurité des passagers et de l’équipage.

«Les ferries rétabliront et créeront un corridor économique dynamique qui à son tour créera des emplois et sortira les gens de la pauvreté», s’est félicité M. Esenu.

«L’objectif d’EarthWise Ferries Uganda est de reconstruire l’infrastructure. En rebâtissant le secteur des transports lacustres, nous espérons dynamiser aussi la reconstruction du secteur ferroviaire du fait qu’ils dépendent l’un de l’autre pour transporter rapidement les marchandises à travers le lac. Ce qu’on attend, c’est non seulement la création d’un grand nombre d’emplois, mais aussi la baisse des prix alimentaires pour tout le monde», a affirmé M. Smith.

TUNISIE: ESSECT – Un nouveau diplôme spécialisé en finance islamique

SENEGAL: Adieu au comédien Mouss Diouf