in

AFRIQUE: Al-Qaïda menace l’islam et la paix sur le continent

Qu’on résiste au terroriste!

Est-ce qu’Al-Qaïda est en train de devenir la nouvelle menace pour l’islam modéré en Afrique? “Ça n’est que le début”, dit Mosa Ag tar, un membre official du nouvel Etat (encore non reconnu) de l’Azawad dans le nord du Mali.

Lorsqu’Al-Qaïda a pris le contrôle de l’Afghanistan en 2011, il a détruit sans scrupules les anciens Bouddhas de Bâmiyân malgré les condamnations de cet acte par la communauté internationale. Cette même scène s’est répétée au cours des dernières semaines, cette fois à Tombouctou, dans le nord du Mali, où Al-Qaïda s’en est pris aux sites islamiques se trouvant sur la liste du patrimoine mondial en péril de l’UNESCO. Fatou Bensouda, la nouvelle procureur-général de la CPI, la Cour pénale internationale de La Haye, aux Pays-Bas, a même qualifié cette destruction de “crime de guerre“.

Le porte-parole du MNLA (Mouvement National de Libération de l’Azawad), explique que ce groupe extrémiste dans le nord du Mali utilise la religion comme un moyen de faire de la guerre et d’imposer son idéologie aux habitants, mais qu’ils font face à une résistance de la part de communauté islamique modérée.
“Les Touaregs et l’entière population de l’Azawad ne se soumettront pas à une forme de l’islam qui est loin du véritable sens de la foi. La majorité de la population pratique l’islam modéré et rejette les interprétations violentes de ces groupes extrémistes”.

Trois grands groupes extrémistes sont actifs dans le nord du Mali. Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), qui figure sur la liste internationale des groupes terroristes. Djamaât et-tawhid oua el-djihad en Afrique de l’Ouest, qui est une aile d’Al-Qaïda. Et Ansar Dine, un mouvement dirigé par Iyad Ag Ghali al Azawadi et soutenu principalement par les extrémistes des pays voisins.
Selon les médias locaux du Mali, le leader d’Ansar Dine entretient des relations étroites avec Al-Qaïda. Mais le changement récent de son drapeau du noir au blanc peut être perçu comme une tentative de se distancer d’Al-Qaïda.

Le porte-parole du MNLA avait déclaré en avril, lorsque le mouvement avait annoncé unilatéralement l’indépendance de l’Azawad, qu’il y avait eu un rapprochement entre son mouvement et Ansar dine, mais que celui-ci serait de courte durée, car ce dernier ne souhaite pas l’indépendance du nord. L’objectif d’Ansar Dine est de “chercher à radicalement changer et contrôler la société“.
Les mouvements extrémistes comme Ansar Dine prônent une vision stricte de l’islam. Ils sont opposés aux sites religieux et aux tombes religieuses comme celles qui se trouvent à Tombouctou. Ils les considèrent comme étant hérétiques.

Le mouvement national est d’avis que la récente destruction de l’héritage islamique africain de Tombouctou n’est que le début de l’imposition d’une nouvelle réalité de la part des extrémistes.
Ce qui s’est produit à Tombouctou n’est que le début. Nous avons mis en garde la communauté internationale, il y a quelques mois, car nous voyions le danger arriver, ainsi que les djihadistes qui employaient leurs réseaux pour faire dominer la région par des salafistes djihadistes“, avertit le porte-parole, qui craint que les extrémistes n’aient pas de limites et qu’ils soient une menace pour la région toute entière.

Quand ils auront renforcé leur position au Mali, ils risquent d’utiliser leur pouvoir pour déstabiliser les pays voisins, notamment la Mauritanie, l’Algérie, le Niger et le Burkina Faso“. Il n’exclut pas non plus que le groupe lance ensuite des attaques terroristes sur l’Europe.

UNESCO: A’salfo du groupe Magic System, fait ambassadeur de l’organisation onusienne

BURKINA FASO: Consécration de Mgr Léopold Médard Ouédraogo, évêque auxiliaire