in

SENEGAL: Journée religieuse du Dahira Miftahou Nasri – Conférence et prières pour le rayonnement du «Soleil»

Journée de “Soleil”!

Le Dahira Miftahou Nasri du Groupe SSPP Le Soleil-Grafisol a organisé une matinée de prières, suivie d’une conférence religieuse avec comme thème: «Le musulman et les biens publics». Une journée réussie qui a enregistré la présence de nombreux d’invités.


Pour le Directeur général du Soleil, Cheikh Thiam, parmi les choses qu’enseigne la religion, il y a des valeurs et la préservation du bien public, qu’il soit l’outil de travail ou les deniers publics. C’est pourquoi il a exhorté tous les employés du Soleil à davantage travailler pour amener le journal vers le sommet, promettant d’accompagner les différents Dahiras du journal (mouride, khadre, tidiane) comme l’ont fait ses prédécesseurs, dont il n’a pas manqué de saluer la présence, à cette conférence, de certains d’entre eux comme Alioune Dramé ou d’anciens du Soleil, aujourd’hui à la tête d’autres entreprises comme Doudou Sarr Niang, directeur général de l’Agence de presse sénégalaise.

Des récitals de Coran la matinée et une conférence dans l’après midi, la cour arrière du journal “Le Soleil” a vécu une journée religieuse, organisée pour la troisième fois consécutive par le Dahira Miftahoul Nasri du journal.
Le thème de la conférence a été introduit par Serigne Modou Mamoune Amar, pour qui l’Islam a toujours demandé aux musulmans de protéger les biens publics, expliquant:  «Dans l’expression biens publics, l’Islam met l’être humain en première ligne. C’est pourquoi l’être humain doit être considéré comme un bien public et ainsi protégé. Le prophète Mouhamad (Psl), dans ses enseignements, demandait qu’on respecte l’être humain même dans les périodes de guerre», explique Serigne Modou Mamoune Amar.

Le conférencier a aussi développé la question du comportement du musulman face aux autres biens publics que sont les arbres, les produits de la nature, les deniers publics et les services sociaux de base. « Un bon musulman doit s’abstenir de tout ce qui est destruction ou spoliation des biens publics, que ce soit dans une entreprise, un service, un ministère ou autres ».

Le Dieuwrigne du Dahira, Ousmane Kane, a remercié toutes les personnes qui se sont investies pour la réussite de cette journée.
L’après midi a été réservé à la conférence religieuse.

Lors de cette conférence, on a aussi noté une belle symbiose des confréries avec la présence des khadres, des Tidjanes, à travers l’imam de la mosquée de Hann. Ils ont tous formulé des prières pour l’entreprise.

À noter que le parrain de cette journée religieuse, Serigne Cheikh Thioro Bassirou Mbacké a envoyé une délégation pour le représenter.

Le Dahira Miftahoul Nasri du Groupe SSPP Le Soleil-Grafisol avait comme seule activité une ziarra annuelle à Touba. Ce Dahira qui a été créé en 1985 comme l’a rappelé Mme Touré Adja Ndèye Awa Sow, membre fondatrice, doit son nom au regretté Khalife Abdou Lahad Mbacké qui l’avait baptisé ainsi après une audience avec les membres de la structure.

Le Dahira, a-t-elle précisé, a été mis sur pied grâce à la diligence du doyen Modou Kane, actuel président d’honneur de la structure. Selon Mme Touré, c’est l’engagement personnel de Modou Kane qui avait permis, à l’époque, avec le soutien et l’appui de l’ancien PDG Alioune Dramé de mener convenablement les activités. Elle a rappelé que le Dahira a compté parmi ses membres d’illustres anciens du Soleil dont, Ndiaga Sylla, Pape Mor Sylla et les défunts Ibrahima Fall et Ibrahima Mansour Mboup.

COTE D’IVOIRE – CPI: Affaire Gbagbo – L’ouverture de l’audience de confirmation des charges est reportée

JO LONDRES 2012: l’Éthiopienne Tirunesh Dibaba, bisse l’or du 10 000 m