in

Réponse de l’espert: Mon fils est né ici, peut-il devenir italien ?

Je suis étranger vivant depuis plusieurs annèes en Italie. Mon fils a 16 ans et il est né ici, il peut obtenir la citoyenneté italienne ? Rome, 10 août 2010. Ton fils peut obtenir la citoyenneté italienne seulement s’il a atteint les dix-huit ans. Pour la loi italienne celui qui est né en Italie de parents étrangers n’acquiert pas automatiquement la citoyenneté italienne mais il maintient celle des parents. À l’accomplissement des 18 ans celui qui est né en Italie et qui a toujours maintenu la résidence peut demander, en se présentant à l’officiel d’État Civil avant un an de la réalisation de l’âge majeur , d’obtenir la citoyenneté italienne.

La citoyenneté dans ce cas est concédée pour bénéfice de la loi et par conséquent est possible de devenir des citadins italiens avec simple déclaration de volonté à rendre à l’officiel d’état civil dans l’accomplissement du dix-neuvième an. Ton fils devra montrer d’avoir résidé légalement sans interruptions jusqu’à cet instant, la période de résidence légale doit être montré sin depuis sa naissance en Italie, donc il doit être certifié l’enregistrement au registre d’état civil et la possession du permis de séjour, annoté sur celui des parents.

Très souvent il arrive que beaucoup de parents n’ont pas pourvu ou ont fait en retard l’insertion dans son permis de séjour des fils nés en Italie ou de leur inscription au registre d’état civil de la commune de résidence, et ceci peut rendre de fait impossible l’achat de la citoyenneté du fils. Le ministère de l’Intérieur pour faciliter ceux qui trasmettent les demandes au sujet de la qualité de la résidence légale, avec une circulaire, a recommandé aux officiers de l’état civil d’évaluer avec une certaine élasticité la qualité de la résidence ininterrompue, en établissant en cas d’interruption de la résidence légale ou du retard dans l’enregistrement de l’état civil puissent être évaluée, les épreuves de la permanence sur le territoire italien même certifié des médecins, comme les vaccinations, ou les certificats scolaires.
Naturellement l’inscription de l’état civil devra être relier à l’instant de la naissance et de cette dernière, il devra être régulièrement dénoncée auprés d’une commune italienne au moins par un des parents légalement résident en Italie. La demande de concession ou la reconnaissance de la citoyenneté italienne doit être présentée, en compilant l’approprié modèle au bureau d’État Civil de la Commune de résidence.
À procédure conclue, le Bureau donnera opportune communication au citoyen intéressé. L’officiel d’état civil, autrefois vérifiés les qualités, procède à l’inscription du nouveau citadin dans les registres de l’état civil. Dans ce cas, il n’est pas prévue la perte de la citoyenneté d’origine. L’expiration de la citoyenneté est du jour suivant à la déclaration rendue

Avv. Mariangela Lioy

Belisario (Idv) : ” Le gouvernement ne dit pas la vérité, les débarquements continuent”

La Russa défit les finiani : ” La bataille est serrée sur les immigrés”