in

R.D. CONGO: Robot intelligent de circulation routière

Allez, les flics! Circulez!  

Au croisement du boulevard Triomphal et de l’avenue Assossa, en face du Palais du peuple et du stade des Martyrs, trône désormais une masse d’acier. C’est le robot intelligent de circulation routière qui régule impassiblement la circulation et sans état d’âme. Et cela, au grand dam des agents de la Police de circulation routière qui ne pourront plus rançonner les conducteurs de véhicules au gré de leurs humeurs.

altDepuis la présentation à Kinshasa, le vendredi 28 juin 2013, aux responsables de la Police de circulation routière et à ceux de la Commission nationale de prévention routière, d’un robot intelligent servant à réguler la circulation routière, les policiers commis à ce service ne semblent pas avoir apprécié cette innovation.

Pourtant, il est apprécié par des conducteurs de véhicules, les piétons, et les Congolais en général qui l’ont vu pour la première fois à Kinshasa le long du boulevard Lumumba, sur la 13ème Rue de la commune de Limete.

Economique, il fonctionne à l’aide de l’énergie solaire, et assure aussi la sécurité routière des piétons et des véhicules grâce à un système de surveillance vidéo. Déboulonné à Limete, il est de nouveau au service de la nation depuis la semaine dernière.

Un passant a déclaré à ce sujet: «Les piétons et les conducteurs congolais ne savent pas respecter le code de la route. Espérons qu’avec cette innovation et avec la surveillance des agents de la Police de circulation routière postés dans les carrefours, les mentalités vont changer».

Mais selon une autre personne abordée, l’utilisation de ce robot intelligent de circulation routière est un véritable camouflet de la Police de circulation routière. Cela, du fait que ses éléments voient là se volatiliser leur gagne-pain quotidien, une mort lente bien assurément pour ceux qui se remplissaient le ventre sur le dos des conducteurs. Inutile de dire que les tracasseries de ces policiers ont parfois été à la base des accidents inutiles qu’on aurait pu éviter.

De leur côté, les policiers de cette unité spécialisée de la police n’en veulent pas. Cela, pour la simple raison que cette trouvaille les empêche maintenant de recourir à leurs manies souvent décriées par la population. Selon un spécialiste, le robot intelligent de circulation routière a la capacité de stockage d’énergie de 6 mois.

Ce qui est une bonne chose, compte tenu de la situation de desserte du courant électrique que connaît la ville de Kinshasa avec des coupures inexplicables de l’énergie électrique fournie par la Société nationale d’électricité (SNEL). Mais de l’avis d’un autre piéton, ce robot n’aura pas une longue vie.

En bref, il paraitrait que bon nombre de policiers sont furieux. L’un d’eux aurait déclaré que ses collègues et lui sont prêts à maudire cette masse métallique en la contaminant avec le «mbasu» (ulcère qui fait gonfler les jambes ou les pieds, connu en médecine sous le nom de “ulcère de Buruli”) .

BURKINA FASO: Semaine nationale de la culture 2014 – Compétitions régionales en octobre 2013

PRESIDENTIELLE MALGACHE: Les électeurs aux urnes pour choisir leur président