in

PAPE FRANCOIS: Débat sur l’homosexualité, le divorce et l’avortement – Le Pontifice réaffirme sa position

Le Pape… “franc en soi”!

Le Pape François a encore fait parler de lui. Accordant sa première interview à la revue jésuite «Civilta Cattolica», le souverain pontife s’est prononcé sans ambiguïté sur des thèmes brûlants de société comme l’homosexualité, le divorce et l’avortement.

altFidèle à sa liberté de ton et à son esprit d’ouverture, le pape François a, dans sa première interview à la revue jésuites «Civilta Cattolica», abordé des thèmes brûlants de société tels que l’homosexualité, le divorce et l’avortement.

Sans aucune ambiguïté, en sa qualité de chef de l’Eglise catholique, le successeur de l’apôtre Pierre a indiqué: «Nous ne pouvons pas insister seulement sur les questions liées à l’avortement, au mariage homosexuel et à l’utilisation de méthodes contraceptives. Ce n’est pas possible. Je n’ai pas beaucoup parlé de ces choses, et on me l’a reproché. Mais lorsqu’on en parle, il faut le faire dans un contexte précis. La pensée de l’Église, nous la connaissons, et je suis fils de l’Église, mais il n’est pas nécessaire d’en parler en permanence».

Et de rappeler: « Lors de mon vol de retour de Rio de Janeiro, j’ai dit que, si une personne homosexuelle est de bonne volonté et qu’elle est en recherche de Dieu, je ne suis personne pour la juger. Disant cela, j’ai dit ce que dit le Catéchisme. La religion a le droit d’exprimer son opinion au service des personnes mais Dieu dans la création nous a rendus libres: l’ingérence spirituelle dans la vie des personnes n’est pas possible.

Et de poursuivre: «Un jour, quelqu’un m’a demandé d’une manière provocatrice si j’approuvais l’homosexualité. Je lui ai alors répondu avec une autre question: “Dis-moi, Dieu, quand il regarde une personne homosexuelle, en approuve-t-il l’existence avec affection ou la repousse-t-il en la condamnant?” Il faut toujours considérer la personne», a précisé le Pape avant d’indiquer que les homosexuels et les divorcés doivent être accompagnés avec miséricorde à partir de leurs conditions de vie réelles.

HAPSATOU SY: Sénégalo-mauritanienne, Reine des salons de beauté

LIBERIA: La peine de 50 ans de prison confirmée pour l’ex-président Charles Taylor