in

Paolo Talla Diop, le sénégalais fan de Salvini, qui rêve «une Afrique fasciste et nationaliste»!

«Ce serait un rêve d’avoir une Afrique fasciste et nationaliste. Un noir devrait être plus nationaliste que les autres, vu ce qui s’est passé dans l’histoire». Ainsi s’exprimait (aux micros de “ECG Région Lazio”, sur Radio Campus Cusano) Paolo Talla Diop, l’activiste de la liste civique de droite “Sovranità – Prima gli Italiani” (Souveraineté – Les Italiens D’abord) et fan mordu du leader de la Lega Nord, Matteo Salvini. 

D’origine sénégalaise et “adopté” par les Marches, Paolo Talla Diop (27 ans) minimise les vives critiques que ses compatriotes lui adressent sur son mur Facebook: «Ils me reprochent d’être un traître. Mais si au Sénégal il y avait eu la même immigration que nous avons en Italie, ces Sénégalais-là se seraient comportés comme moi. Ils ont donc un problème d’hypocrisie. En Afrique, on réveiller un forte orgueil nationale, il faut une identité. Nous devrions avoir un vrai parti d’extrême-droite dans mon pays et, au contraire, là-bas les présidents changent tous les 2-3 mois, il n’y a pas de stabilité politique, ni de démocratie»

Paolo raconte avec ferveur le meeting de la Lega Nord à Pontida, auquel il a participé: «Ce fut une expérience merveilleuse. J’étais très bien, la Lega Nord m’a accueilli très chaleureusement. On dit qu’ils sont racistes. Cela ne me semble pas. Certains me zyeutaient l’air m’a étonné, comme ce journaliste de Rai-Tg2, comme si j’étais un extraterrestre. Même Borghezio, qui était là, m’a observé avec stupeur, il m’a tenu à distance. Mais c’est la vieille garde, elle ne me plaît pas, même si je les respecte parce qu’ils sont les pionniers de la Lega Nord».

Et sur Salvini, qu’il appelle «Mon capitaine» sur facebook, il souligne: «Je suis un salvinien. Sans Salvini, la Lega Nord retournerait à 3%. Donc: Salvini ou rien!». 

Le jeune sénégalais conteste également ceux qui ont célébré l’orgueil LGBT (Lesbiennes, Gay, Bisexuels et Transgenders) colorant avec un arc-en-ciel sa propre photo sur son mur Facebook («Je déteste ces modes-là, les droits se combattent de toute autre manière») et raconte son expérience comme arbitre de football: «Depuis que je suis entré dans la politique, on ne me convoque plus pour arbitrer les matchs. On m’a également envoyé une lettre d’avertissement et forcé à effacer un post sur Facebook».

Gisella Ruccia

Abdoulaye Ba ou la promesse d’une révolution numérique au service du développement

Officiel! L’international marocain Mehdi Benatia est un joueur de la Juventus!