in

NOUVEL AN: Les voeux des présidents africains pour 2012!

Tour d’horizon de quelques-uns des messages présidentiels.

Les chefs d’Etat de nombreux pays africains ont respecté la tradition des voeux à la Nation via la télévision à l’orée de la nouvelle année. De Libreville à Conakry, d’Abidjan à Dakar, tour d’horizon des messages présidentiels.

GABON

Au Gabon, le président Ali Bongo Ondimba a saisi l’occasion des voeux pour revenir sur les élections législatives et le boycott d’une partie de l’opposition.

L’option de l’isolement volontaire ne concourt pas au triomphe des idées défendues, encore moins à l’enrichissement du débat démocratique“, a-t-il déclaraé, fustigeant la politique de la chaise vide prônée par une partie de l’opposition gabonaise.

Il a remercié les Gabonais pour la majorité absolue obtenue lors des élections législatives du 17 décembre dernier. Le parti d’Ali Bongo a obtenu 114 sièges sur 120.

GUINEE

Dans son message du nouvel an, le président guinéen Alpha Condé a salué les 4 000 soldats qui “prennent leur retraite ce 31 décembre“, encouragé les autres à accepter le sacrifice pour la restriction des forces de défense et de sécurité.

Au cours de l’année écoulée, les Guinéens ont grâce à la cohésion nationale et par leur ardeur au travail avancés solidairement dans la construction d’une société de progrès et de liberté“, a-t-il déclaré, souhaitant le calme et la sérénité pour que des élections législatives se tiennent dans de bonnes conditions.

MALI

Au Mali, les élections de 2012 ont été au coeur de l’allocution prononcée par le président Amadou Toumani Touré.

Le gouvernement prendra toutes les mesures nécessaires, tout en restant constamment ouvert au dialogue avec tous les acteurs impliqués dans le processus électoral, pour faire le succès des différents scrutins“, a-t-il déclaré, promettant une présidentielle libre et transparente.

Dans son discours, il a aussi été question de développement économique pour faire du Mali un «pays émergent».

COTE D’IVOIRE

En Côte d’Ivoire ces voeux cela fait désormais 8 mois qu’Alassane Ouattara est au pouvoir. Huit mois d’action jugés par le président ivoirien lui-même, lors de ses voeux radio-télévisés.

Six mois après la formation du gouvernement, nos efforts commencent à porter leurs fruits. La vie économique et sociale a repris, chaque Ivoirien peut vaquer tranquillement à ses occupations“, a-t-il déclaré, reconnaissant que la sécurité n’est pas encore complètement retrouvée, même si beaucoup a été fait.

R.D. CONGO

Des voeux sur fonds de crise politique en République démocratique du Congo. Le président Joseph Kabila a appelé à la «cohésion nationale» pour faire son pays un pays émergent.

«Ne perdons jamais de vue qu’en démocratie les échéances électorales sont pour la nation l’occasion de se rassembler davantage, et non celle de se diviser en factions hostiles», a-t-il déclaré, invitant ses chers compatriotes à inscrire 2012 dans la «consolidation et la continuité de tout ce que nous avons entrepris ensemble».

CAMEROUN

Enfin au Cameroun, Paul Biya a tenu à faire l’annonce lui-même. Après le cinquantenaire de l’indépendance en 2010, le Cameroun s’apprète à remettre le couvert avec un autre événement du même type : le cinquantenaire de la réunion des parties anglophone et francophone du pays. La frustration, ressentie par les Camerounais d’expression anglaise qui attendaient cet événement en 2011, est ainsi réparée.

Revenant sur les condition de sa réélection le 9 octobre dernier, Paul Biya a fait une nouvelle annonce politique :

«Je saisis cette occasion pour réaffirmer que les dysfonctionnements qui ont été constatés et qui, de toute façon, n’étaient pas de nature à remettre en cause les résultats de la consultation seront corrigés avant les prochaines échéances électorales», a-i-il déclaré, se montrant résolument optimiste sur les perspectives économiques du pays, soulignant avec emphase que «mon gouvernement et moi-même n’ont pas d’autre choix que de faire décoller le Cameroun».

 

R. D. CONGO: Deux discours de nouvel an, deux leaders!

PROTECTION DE LA NATURE: Les éléphants africains sans… défense?