in

NIGERIA: Chute brutale du naira après le limogeage de Lamido Sanusi par le président Jonathan Goodluck

“Good luck” to Nigeria?

Quelques heures après l’annonce du limogeage du gouverneur de la Banque centrale, ce jeudi 20 février, les marchés ont suspendu toute transaction monétaire et obligataire. Le naira, la monnaie nigériane, a chuté de 1,2%, proche d’un record historique.

altLes conséquences économiques du limogeage du gouverneur de la Banque centrale Lamido Sanusi, décidé par le président Goodluck Jonathan, ne se sont pas fait attendre. Lamido Sanusi avait dénoncé la corruption de la compagnie pétrolière nationale. Mais la décision présidentielle n’est pas du goût des milieux économiques et financiers nigérians.

Quelques heures après l’annonce du limogeage du gouverneur de la Banque centrale, jeudi 20 février, les marchés ont suspendu toute transaction monétaire et obligataire. Le naira, la monnaie nigériane, a chuté de 1,2%, proche d’un record historique.

Lors d’un forum à Brazzaville au début du mois, Lamido Sanusi avait pourtant prévenu: une Banque centrale forte est un signe de stabilité économique.

«Chaque Banque centrale devrait être indépendante. C’est une institution, elle doit être indépendante, comme les gens qui y travaillent. Si vous obtenez cela, vous obtenez la stabilité», avait-il déclaré.

Début janvier, Lamido Sanusi a rapporté au Sénat la perte pour le Nigeria de 20 milliards USD de recettes pétrolières, entre janvier 2012 et juillet 2013. En cause, la gestion douteuse de la compagnie nationale. Le gouverneur veut de la transparence, il obtient un renvoi.

«Dans la plupart des pays riches en pétrole, il est facile pour les élites de faire beaucoup d’argent sans avoir à penser ou à travailler. Et quand la gouvernance est faible, la corruption se développe. Le pétrole est une richesse qui peut apporter transformation, croissance et développement. Mal utilisé, il n’apporte qu’inégalité et insécurité sociale», prévenait-il.

Lamido Sanusi a annoncé qu’il contestera sa suspension. Selon la loi, elle ne peut être effective que si les 2/3 de l’Assemblée nationale soutiennent la décision présidentielle.

Lamido Sanusi, un homme en quête de transparence

En 2011, Lamido Sanusi était considéré par The Banker, la revue financière du Financial Times, comme l’une des 100 personnes les plus influentes dans le monde. Cet économiste formé à l’Université d’Amadhou Bello,  dans le nord du pays, a fait une brillante carrière dans le secteur bancaire jusqu’à sa nomination comme gouverneur de la Banque centrale nigériane en 2009.

D’origine peule, Lamido Sanusi est issu d’une grande famille du nord. Il est d’ailleurs aussi diplômé d’études islamiques de l’Université de Khartoum. Dans un pays confronté à des groupes musulmans radicaux, il contribue au débat sur la charia sur laquelle il adopte un point de vue modéré en prônant une interprétation historique du texte.

Après avoir mis de l’ordre dans le secteur bancaire nigérian, le gouverneur Lamido Sanusi s’est ensuite attaqué à la corruption en menant une vaste campagne dans le secteur bancaire. Deux dirigeants de banques seront emprisonnés, suite à cela.

ZIMBABWE: Robert Mugabe – 90 ans, loin de la retraite

FEDERATION DES ASSOCIATIONS SENEGALAISES EN ITALIE: Officialisation de l’organe fédérateur de la Diaspora sénégalaise, à Firenze