in

NAVIRE SEA WATCH – La nouvelle manœuvre de Matteo Salvini, après la libération de la capitaine Carola Rackete

Carola Rackete est de nouveau libre. Le juge d’Agrigento n’a pas confirmé l’arrestation du commandant de Sea Watch 3 et n’a ordonné aucune mesure de précaution contre l’Allemagne. Le ministère public avait demandé la validation de la mesure et l’interdiction de séjour dans la province d’Agrigento.

 

Le procureur Luigi Patronaggio a commenté la nouvelle aux journalistes de l’ANSA comme suit: “Les raisons doivent être lues. Un appel éventuel sera envisagé. Notre point de vue était différent. Pour nous, l’action de sauvetage était nécessaire et l’imposition du blocus n’était pas nécessaire, ce que nous considérons comme un acte un peu imprudent contre la surveillance de la Guardia di Finanza. Il est clair, cependant, que les décisions des juges sont respectées”.

Le préfet d’Agrigento, Dario Caputo, après avoir été en contact avec la Viminale, aurait signé la mesure d’expulsion d’Italie contre le commandant. La décision aurait été prise après avoir approfondi les profils administratifs de l’affaire, et doit d’abord être validée par l’autorité judiciaire pour devenir effective.

Matteo Salvini a commenté en direct sur Facebook comme suit: “Pour la justice italienne, ignorer les lois et éperonner un patrouilleur de la Police financière ne sont pas des raisons suffisantes pour aller en prison. Pas de problème: pour le commandant criminel Carola Rackete, une mesure est prête pour la renvoyer dans son pays parce qu’elle est un danger pour la sécurité nationale”.

Et encore: “Je n’ai pas de mots. Que faut-il faire pour aller en prison en Italie? J’ai honte de ceux qui permettent dans ce pays, arrive le premier délinquant venant de l’étranger et enfreint les lois et met en danger la vie des militaires qui font leur travail. Si ce soir, une patrouille somme l’halte sur une route italienne, quiconque est autorisé à foncer droit et cogner une voiture de police. Très mauvais signal, M. le juge”.

Après  avoir appris la décision du juge, la capitaine de Sea Watch 3, Carola Rackete, a quant à elle déclaré: “Je suis soulagée par la décision du juge, que je considère comme une grande victoire de la solidarité avec toutes les personnes telles que les réfugiés, les migrants et les demandeurs d’asile, et contre la criminalisation de l’aide dans de nombreux pays d’Europe”.

Et d’ajouter: “Je suis très émue par la solidarité exprimée à mon égard par tant de personnes. Je tiens à souligner que tout l’équipage de Sea Watch 3 a rendu cela possible et bien que les reflets aient été braqués sur moi, nous avons sauvé les gens en tant qu’équipe et avons pris soin d’eux. Un grand merci à l’équipe d’avocats qui a fait un travail fantastique pour m’assister”.

ITALIE – Onlus et Migrants: 11 interpellés dans le cadre d’une enquête sur l’accueil des migrants

LIBYE – Bombardement d’un centre de détention: massacre de migrants