in

MONDIAL CLUBS 2013: Le Raja Casablanca en finale et en délire!

Rajaouis réjouis!

Les Rajaouis, qui ont battu en demi-finale la formation brésilienne d’Atlético Mineiro (champion de la Coupe Libertadores) par 3 buts à 1, devront affronter en finale, samedi au grand stade de Marrakech, les Allemands de Bayern Munich, vainqueurs lors de la première demi-finale de Guangzhou Evergrande (Chine).

altLe grand moment est arrivé pour le Raja de Casablanca, demi-finaliste de “sa” Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013, face à l’Atletico Mineiro. Contrairement aux matches précédents, même si le public rajaoui est largement le plus bruyant, le Stade de Marrakech est largement garni par le public brésilien. Mais après 90 minutes, le favori sud-américain et ses supporters sont en larmes, et les locaux en délire.

Marcos Rocha prend le premier risque en décochant une frappe de 20 mètres qui manque de précision (7′), mais Chemseddine Chtibi lui répond sur corner en envoyant sa tête au-dessus (13′). Autre histoire de tête, mais de l’autre côté, celle de Leonardo Silva sur un coup franc piqué de Ronaldinho, connaît le même sort (18′). L’Atletico s’installe dans la surface marocaine, et Jô, bien placé après une action de Fernandinho sur la gauche, voit sa reprise en bout de course filer au ras du poteau droit de Khalid Askri (22′). Pas plus de chance pour Fernandinho sur un tir croisé à ras de terre, qu’Askri accompagne des yeux au ras de son poteau gauche (33′).

Le Raja subit, mais sait profiter de chaque petite occasion. Lorsqu’Adil Karrouchy s’échappe à gauche et centre parfaitement dans la course de Mohsine Moutaouali, il faut une parade réflexe étonnante de Victor pour éviter le pire aux Brésiliens (36′). Juste après, la gourmandise du capitaine marocain le prive de l’ouverture du score. Il choisit le tir croisé sans angle, alors que deux coéquipiers attendaient au centre (40′). Mouhssine Iajour la joue aussi en solo, mais à sa décharge, il était bien trop rapide pour ses coéquipiers. N’empêche, le résultat est le même et le cuir finit dans le petit filet (44′).

Triple éruption!

Après la pause, c’est un Raja déchaîné qui revient sur la pelouse, et un Atlético trop passif. Sur une inspiration géniale d’Abdellah Hafidi de l’aile droite, Iajour reçoit le cuir en pleine course sur le côté opposé. A l’entrée de la surface, il place un tir à ras de terre qui trompe Victor au ras de son montant droit (51′, 1 :0). Les tribunes sont en ébullition et chauffent encre plus dans la foulée sur un contre mal joué, et un but de Hafidi logiquement refusé pour hors-jeu (53′). Mais Ronaldinho se charge vite de les refroidir…

Et de quelle manière ! Sur un coup franc excentré sr la gauche, le génie auriverde enroule parfaitement sa frappe qui frappe le poteau opposé pour remettre les compteurs à zéro (63′, 1:1). Le Galo reprend le contrôle du match, et le Raja son rôle de spécialiste des contres. Celui lancé par Iajour sur la gauche se conclut par une faute de Rever dans sa surface, et Moutaouali déclenche une deuxième éruption du volcan marocain en transformant le penalty (84′, 2:1).

Les Sud-Américains n’ont pas le temps de réagir et subissent un dernier contre explosif que Vivien Mabide pousse au fond après un lob sur la transversale de Moutaouali (90’+4, 3:1). Les joueurs de Cuca rejoignent bien malgré eux leurs compatriotes de l’Internacional Porto Alegre, seule autre équipe de la CONMEBOL à ne pas avoir atteint la finale du tournoi. Le Raja affrontera le FC Bayern München en finale. Mais d’ici là, il va s’offrir une longue et belle fête partagée par tout un pays…

 

 

MARCO KEI & FLORINE LOBE: Meilleurs voeux de bonheur à ce jeune couple ivoirien!

COTE D’IVOIRE: Le Cortège du Président du Front Populaire Ivoirien, AFFI N’Guessan, attaqué à Doropo