in

MASSACRE DE FIRENZE: Plus de 20.000 à la manifestation convoquée par la Communauté Sénégalaise

La nationalité italienne à Moustapha Dieng, Sougou Mor et Mbengono Cheik?

Au moins 20.000 personnes ont assisté à la manifestation organisée par la Communauté des Sénégalais de Firenze, après les tragiques faits du 13 décembre, dont le lourd bilan a été les assassinats de Mor Diop (54 ans) et Modou Samb (40 ans) et les graves blessures infligées à Moustapha Dieng (34 ans), Sougou Mor (32 ans) et Mbengono Cheik (42 ​​ans), des balles du pistolet de Gianluca Casseri, un italien xénophobe, sympathisant du mouvement d’extrême droite Casapound.

 

Le cortège est arrivé à Piazza Santa Maria Novella, avec des chants et des drapeaux sénégalais.
Pour l’occasion, il a été aménagé un podium sur lequel sont montés également des hommes politiques dont le secrétaire du PD (Parti Démocraqte), Pier Luigi Bersani, et le Président de la Région Toscane, Enrico Rossi.

«Nous demandons aux aux institutions de faire leur part, réprimant sévèrement le terrorisme racial», a déclaré le secrétaire national du PD (Parti Démocrate), Pier Luigi Bersani qui, à la question de savoir si le double meurtre de mardi 13 n’était que l’œuvre d’un fou, a répondu: «On ne peut pas se consoler avec l’idée de fou. Il faut une réaction sur le plan civil et culturel afin de bloquer immédiatement toute résurgence néo-nazie“.

De son coté, le leader du parti SEL(Gauche Ecologie et Liberté), «Nous devons nous libérer de la poubelle des lois raciales, abolir la Bossi-Fini sur l’Immigration, remettre la Loi Mancino qui punit pénalement l’incitation à la haine raciale. Nous devons reconnaître les droits à la nationalité italienne pour quiconque est né en Italie».

Et de conclure: «L’Italie est un pays qui a aboli les lois qui stigmatisaient la haine raciale. Les bons sentiments et les beaux mots ne suffisent pas. Nous devons reconstruire une île civile, accueillante et démocratique».

L’idée d’avoir en Italie un Président de la République ou un Premier ministre noir «c’est arrivé en Amérique et je ne vois pas pourquoi ça peut pas arriver, dans le futur,chez nius aussi“, a prophétisé le gouverneur de la Toscane, Enrico Rossi, qui a aussi lancé «un appel au chef de l’Etat pour la concession de la nationalité italienne aux trois frères sénégalais blessés, Moustapha Dieng, Sougou Mor et Mbengono Cheikh».

 

L’ipotesi di avere un Presidente della Repubblica, in Italia, o un presidente del Consiglio con la pelle nera “in America e’ successo e non vedo perche’ non possa accadere, in futuro, anche da noi”. Cosi’ il governatore della Toscana Enrico Rossi a margine della manifestazione di solidarieta’ alla comunita’ senegalese, in corso a Firenze. “Rivolgo un appello al Capo dello Stato affinche’ conceda ai tre senegalesi feriti la cittadinanza italiana”. E’ l’auspicio rivolto dal governatore della Toscana Enrico Rossi a margine della manifestazione di solidarieta’ alla comunita’ senegalese, in corso a Firenze.

 

CAP-VERT: Adieu Cesaria Evora!

LEGISLATIVES IVOIRIENNES: Que fera le RDR de sa large victoire?