in

MARWA MAHMOUD – Italo-égyptienne candidate aux élections municipales de Reggio Emilia

Parmi les candidats du Parti démocrate au conseil municipal de Reggio Emilia il y a une jeune femme d’origine égyptienne, Marwa Mahmoud, qui a toujours lutté pour le droit à la citoyenneté. Aujourd’hui, cependant, elle a choisi de le faire en s’engageant personnellement dans les institutions. ” Plus de conseils et de citoyennetés d’honneur. Je veux être un protagoniste”, affirme-t-elle.

 

Marwa Mahmoud est une jeune femme d’origine égyptienne qui vit à Reggio Emilia, elle a 34 ans et une fille de sept ans, Mariam. Elle a étudié les langues et littératures étrangères à Bologne, où elle a obtenu une maîtrise en communication. Comme elle le dit, elle est en formation constante. Elle est candidate pour le PD (Parti Démocrate) au conseil municipal de Reggio Emilia. C’est la première fois qu’elle est candidate pour un parti mais elle a un long militantisme politique et s’est toujours battue contre les préjugés et pour le droit à la citoyenneté. Et elle est membre du conseil d’administration du CoNNGI (Conseil National des Nouvelles Générations en Italie) qui regroupe plus de 31 associations fondées par les nouvelles générations d’Italiens, qui viennent d’écrire un manifeste pour compter davantage. 

Comment vous décririez-vous? 

«Je suis une jeune mère, citadine de Reggio Emilia, d’origine égyptienne, et militante des droits humains et civils. Depuis de nombreuses années, je suis impliquée dans l’inclusion sociale et culturelle. Je fais partie du Mouvement National des Italiens Sans Citoyenneté, je lutte pour que de nombreux étrangers, qui sont nés et ont grandi en Italie, puissent obtenir la nationalité italienne. Je crois en l’affirmation des femmes qui savent connecter des mondes différents, je suis convaincue qu’à travers elles, puissent crouler les murs de l’incompréhension et de la discrimination. J’aimerais pouvoir créer une narration alternative pour démanteler les préjugés et les stéréotypes».

Vous êtes maintenant candidate aux élections municipales de Reggio Emilia, pourquoi ce choix? 

«Quand vous êtes activiste, la politique fait partie intégrante de votre vie. Jusqu’à présent, ma place a toujours été la place publique, la communauté dans laquelle je vis. J’ai toujours eu un dialogue ouvert et collaboratif avec les institutions. Cette expérience a amené le maire Luca Vecchi et le conseiller municipal avec lesquels j’ai collaboré, m’ont demandé de mettre au service de la ville, mon expérience et mon engagement . J’étais d’abord sceptique, parce que je’aurais dû être candidate pour le PD qui, au niveau national, est responsable de l’échec de la réforme de la nationalité italienne».

ASILE EN FRANCE (18) – Accès au marché du travail

ASILE EN FRANCE (19) – Retour “assisté” du demandeur d’asile dans son pays d’origine