in

MAROC: Le martyr Chafiq Al Madani enterré au cimetière Ach-Chouhada de Casablanca

Paix à son âme!

La cérémonie de ré-enterrement du martyr Chafiq Al Madani, membre fondateur de la résistance et de l’Armée de libération dans la région du Nord, enlevé et assassiné en 1964, s’est déroulée, mardi 10 juillet, au cimetière Ach-Chouhada de Casablanca.


L’inhumation a été faite en présence de la famille du regretté, de son compagnon de lutte Mohamed Bensaid Ait Idder, de l’ex-Premier secrétaire de l’USFP, Abderrahmane Youssoufi, du chef du gouvernement et de plusieurs membres de l’Exécutif, d’un nombre important de militants politiques appartenant notamment aux partis de la gauche marocaine, d’anciens résistants et membres de l’Armée de libération, de membres de l’Instance équité et réconciliation et du Conseil national des droits de l’Homme, de syndicats, du Haut commissariat aux anciens résistants et membres de l’Armée de libération d’ONG, et d’organisations de défense des droits de l’Homme.

En cette occasion, plusieurs oraisons funèbres et témoignages ont été prononcés par les personnalités présentes.

Plus connu dans les milieux de la résistance sous le sobriquet de “Madani le borne”, le regretté qui est né en 1923 à Ouarzazate a été l’un des leaders de la résistance aux côtés de Mohamed Zerktouni. Il s’y occupait du recrutement et en était l’un des experts en armements. Le 4 juin 1964, il a été enlevé de son domicile avant d’être transféré dans le tristement célèbre commissariat de Derb Moulay Cherif à Casablanca puis liquidé et enterré au cimetière de Sbata sans que son nom ne soit inscrit sur la pierre tombale.

Sous le gouvernement d’alternance, et grâce à la pression de l’ancien Premier ministre Abderrahmane Youssoufi qui a réussi à en convaincre le Conseil consultatif des droits de l’Homme, un certificat de décès a été livré, trois décennies plus tard, à la famille du défunt qui continue aujourd’hui encore à réclamer que toute la vérité soit établie à ce propos et que justice lui soit rendue.

ANGOLA: L’uruguayen Gustavo Ferrin, nouveau sélectionneur national

GUINEE EQUATORIALE: Mandat d’arrêt en France contre le fils du président Teodoro Obiang pour biens mal acquis