in

MALI: Attentat à Kidal, combats à Gao

De “Mali” en pis?

Un véhicule piégé a explosé près d’un camp militaire français, jeudi matin, 21 février, à Kidal, dans le nord du Mali. A Gao, à la mi-journée, les combats se poursuivaient. Les forces maliennes tentent de déloger des jihadistes armés infiltrés parmi des soldats africains depuis cette nuit. Ce jeudi, le palais de justice était en flammes.

altUne toyota wagon aurait explosé ce jeudi matin vers 8h30 dans le quartier de Tazara à la sortie de Kidal. L’explosion a eu lieu au moment où le voiture entrait dans un garage, tout près d’un forage où les éleveurs viennent s’approvisionner mais aussi les militaires tchadiens qui sécurisent la zone.

Il y aurait deux morts: le kamikaze et un civil. Selon des témoins, le kamikaze était de peau noire et n’était pas originaire de la région.

L’explosion a eu lieu a 500 mètres du camp 2, occupé par les militaires français. Ce camp était-il la cible? Peut-être, mais difficile de le confirmer puisque la voiture a explosé avant.

A Kidal, certains habitants ne sont en tout cas pas étonnés de ce qui vient de se passer. Plusieurs d’entre eux confirment qu’il restait encore des membres d’Aqmi et d’Ansar Dine dans la ville et aux alentours.

En début d’après-midi, des combats opposaient toujours des jihadistes aux forces maliennes. Des tirs à l’arme lourde nourris ont été entendus.

Selon des témoins, des dizaines de terroristes se sont infiltrés depuis hier dans la ville et ont investi la mairie ce jeudi matin. Le palais de justice aussi a été incendié. Deux blessés légers seraient arrivés à l’hôpital. Les gens sont terrés chez eux.

Il faut préciser que la situation à Gao n’a jamais été stabilisée depuis l’entrée des Français dans la ville, fin janvier. Il y a notamment déjà eu deux attentats kamikazes dans la ville.

CAN 2015: Publications des chapeaux pour le tirage au sort des éliminatoires

VATICAN: Succession de Benoît XVI – Des spéculations sur l’élection du prochain Pape