in

JOURNEES CINEMATOGRAPHIQUES DE CARTHAGE: Consécration du cinéma sénégalais qui remporte 4 Prix!

Le Sénégal se régale!

Les journées cinématographiques de Carthage (Jcc) ont été clôturées  sur fond de consécration du cinéma sénégalais qui remporte 4 prix : deux “Tanit d’or”, un prix spécial du jury et celui du public.

altLe Sénégal a raflé les prix majeurs à la 24e édition des Journées cinématographiques de Carthage (Jcc). Le Tanit d’or, la plus haute distinction de ce festival pour les longs métrages, est revenu au film “La Pirogue” du réalisateur Moussa Touré. C’est à l’unanimité que le jury, présidé par le Tunisien Ali Louati, l’a choisi.

Pour la Rwandaise, Carole Karemara, membre du jury, «c’est un film très visuel, du vrai cinéma». Pour le jury, le film de Moussa Touré a beaucoup de créativité et une thématique importante développée qu’est l’émigration.

«C’est un film d’aventure avec cette odyssée dans la mer où il tient en haleine son spectateur tout un long du film», apprécie un cinéaste. Selon le président du jury, Ali Louati, les longs-métrages de la compétition reflètent ce souci d’être à la fois mémoire vivante et miroir de nos sociétés.

«Nous nous en félicitons. Nous avons longtemps discuté de films dont certains ont d’emblée remporté notre unanimité, et d’autres sur lesquels nos opinions ont divergé. Ils nous ont entraîné dans de passionnants et fructueux débats», fait-il savoir dans son discours.

Le public a applaudi des deux mains à l’annonce de la récompense du film. Car La pirogue a été plébiscitée par les spectateurs avec le prix du public. «C’est mérité, félicitations, tout le monde est d’accord sur cette distinction», disent certains à la fin de la cérémonie.

En l’absence du réalisateur reparti à Dakar, le trophée a été remis aux deux acteurs du film Leyti Fall et Babacar Ouali par le ministre tunisien de la Culture, Mahdi Mabrouk. La récompense est composée d’une sculpture en or et d’un diplôme. Les autres lauréats ont eu la même chose.

Le Tanit d’or du meilleur film documentaire a été attribué au Sénégalais Ousmane William Mbaye, pour son film “Président Dia”, sorti cette année. Pour le président de l’Office de la cinématographie de Côte d’Ivoire, Kitia Touré, membre du jury documentaire, «ce film éclaire et désacralise Senghor qui a toujours eu une certaine image auprès de tous».

Le jury du long-métrage a attribué son prix spécial à “Tey” (Aujourd’hui) de Alain Gomis pour «la remarquable technique offerte, une oeuvre cinématographique très humain».

Le public a jeté son dévolu sur “La Pirogue” après le dépouillement du vote. Près de 10.000 spectateurs ont suivi les films dans 13 salles à Tunis.

Avec 4 films en compétition: deux fictions “Tey” de Alain Gomis et “La Pirogue” de Moussa Touré ; deux documentaires “Président Dia” de Ousmane William Mbaye et “La vie n’est pas immobile” de Alassane Djago, le Sénégal repart de Tunisie avec 4 prix. Les réalisateurs et acteurs sénégalais, congratulés par leurs homologues des autres pays, affichent le sourire.

D’autres récompenses ont été octroyées (voir palmarès) lors de cette 24e édition des Journées cinématographiques de Carthage (Jcc) tenu du 16 au 24 novembre 2012.

PALMARES JCC

Longs métrages de fiction

-Tanit d’or : La Pirogue de Moussa Touré (Sénégal)

-Prix spécial du jury : Tey (Aujourd’hui) de Alain Gomis (Sénégal)

-Tanit d’argent : Mort à vendre de Faouzi Bensaïd (Maroc)

-Tanit de bronze : Sortir au jour de Hala Lotfy (Egypte)

-Meilleur scénario : Le Professeur de Mahmoud Ben Mahmoud (Tunisie)

-Meilleure interprétation masculine : Ali Sulieman dans «Dernier vendredi» de Yahya Alabdallah (Jordanie)

-Meilleure interprétation féminine : Ciomara Morais dans le rôle de Alda dans Por Aqui Tudo Bem de Pocas Pascoal (Angola)

-Meilleur second rôle masculin : Chadi Haddad, pour son rôle dans Un homme d’honneur de Jean-Claude Codsi (Liban)

-Meilleur second rôle féminin : Iva Mugalela dans le rôle Rosa dans Virgem Margarida de Licino Azevedo (Mozambique)

longs-métrages documentaires :

-Tanit d’or : “Président Dia” d’Ousmane William Mbaye

-Tanit d’argent : La Vierge, les coptes et moi de Namir Abdel Messeeh (Egypte)

-Tanit de bronze : It’s all in Lebanon de Wissem Charaf (Liban)

Courts-métrages

-Tanit d’or : Courte vie de Adil El Fadili (Maroc)

-Tanit d’argent : Bousculade… 9 avril 1938 de Sawssen Saya et Tarak Khalladi (Tunisie)

-Tanit de bronze : Lyiza de Marie Clémentine Dusable Jambo (Rwanda)

-Mention spéciale : Mardi de Sabine Chamaa (Liban)

Prix parallèles :

-Prix du public : La Pirogue de Moussa Touré (Sénégal)

-Prix Alesco : Drapeau projet du Palestinien Firas Khoury

-Prix Institut français de Tunis : deux projets tunisiens ex-æquo, à savoir Dieu protège ma fille de la Tunisienne Leyla Bouzid et Libero du Tunisien Mehdi Hmili

-Prix Centre national de la cinématographie (Cnc) du ministère français de la Culture : deux projets ex-æquo, à savoir Pakitalaki, portrait d’une famille, projet du Burkinabè Adama Sallé et Fleur d’Alep – Mada, projet du Tunisien Ridha Behi

-Prix TV5Monde : L’Olivier rouge, projet de l’Algérien

-Prix Oif : ex-æquo entre Une flottille pour Gaza – Odyssé sans fin, projet du Tunisien Lotfi Achour et Les tortionnaires du pavillon J de Mohamed Nadhir du Maroc

 Fatou K. SENE

MICHAEL ESSIEN: Biographie du talentueux milieu des Black Stars

FAITS DIVERS: Matteo Biaggi assassine Matteo Biaggi!