in

IMMIGRATION ET SOLIDARITE: Les immigrés de Lampedusa volontaires dans les zones inondées

Un immigré camerounais: “Je pèle la boue pour dire merci de l’hospitalité“.

Les travaux de nettoyage des routes et des maisons pour les libérer de la boue, dans la Lunigiana (Toscane) est également rendue possible grâce à quelques dizaines d’immigrés, débarqués à Lampedusa, ces derniers mois.

Les immigrés, qui se sont offerts d’aider de dégager la boue, sont hébergés depuis quelques mois, dans des structures de la Lunigiana. Ils ont demandé l’asile et ont été accueillis par la Région Toscana, en provenance de Lampedusa. Ces jours-ci, ils se sont offerts de donner leur coup de main et sont actuellement à l’oeuvre, avec d’autres volontaires.

Tout comme par exemple, ce jeune frère camerounais, qui a fui de la Libye en guerre, s’est embarqué sur une péniche et a débarqué à Lampedusa, d’où il a ensuite été envoyé en Toscana, où il a trouvé refuge, dans un centre géré par un organisme bénévole, le Centre Michelangelo d’Aulla.

Avec lui, il y a 19 autres immigrés, tous transférés eux aussi du centre de premier accueil de l’île de Lampedusa et tous hotes d’Aulla. Ils viennent du Cameroun, Mali, Soudan et Nigeria, et attendent tous qu’on leur accorde l’asile politique.
Leur
engagement a été constant, dès le premier jour des inondations du 25 octobre, à commencer par leur première intervention, à l’Abbaye de San Caprasio à Aulla, l’un des joyaux archéologiques de la zone, où l’eau du fleuve, la boue et les débris ont mis en péril les précieuses reliques.

«Depuis ce jour je n’ai jamais arrêté. Aujourd’hui, jìai nettoyé les écoles. Je ne sais pas où je serai envoyé demain. Mais je veux travailler pour donner espoir à ces gens qui m’ont accueilli. Je le fais pour  remercier ce pays qui m’a accueilli, après que je me suis échappé de l’enfer libyen», raconte, dans un italien tatonné, le jeune camerounais qui, une pelle dans ses mains, prête ses bras à la reconstruction d’Aulla.

Et demandant l’anonymat, le visage barbouillé de boue pour les victimes des inondations de la Lunigiana, il conclut: «J’espère que ce statut est accordé à nous bientôt, nous disons que pourrait venir dans les jours à venir».

ALIMENTATION: Rejetée la proposition de la Lega Nord d’interdire l’abattage rituel “Halal”

POLOGNE: Atterrissage d’urgence d’un Boeing 767 de LOT